ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°261 - 11/06/2020

Numérique

Dix ministres réunis pour le COPIL sur les tiers-lieux



Le 8 juin, le comité de pilotage du programme « Nouveaux lieux, Nouveaux liens » s’est réuni autour de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales. Ce programme ayant un caractère intergouvernemental, se sont retrouvés autour de la table Jacqueline Gourault, Julien Denormandie, Muriel Pénicaud, Jean-Michel Blanquer, Franck Riester, Frédérique Vidal, Emmanuelle Wargon, Brune Poirson, Cédric O et Agnès Pannier-Runacher. Les associations d’élus locaux, dont Villes de France représentée par Olivier Gacquerre, maire de Béthune, font également partie de ce comité.

Un programme pour des Fabriques de territoire
Pour rappel, les tiers-lieux sont des espaces physiques pour faire ensemble qui peuvent regrouper des activités diverses comme du co-working, des fablab avec imprimantes 3D, de l’inclusion numérique, des ressourceries ou encore des microfolies
En septembre 2018, le rapport « Faire ensemble pour mieux vivre ensemble » de Patrick Levy Waitz, Président de la Fondation Travailler Autrement, a été remis au Secrétaire d’Etat Julien Denormandie. Le programme national d’appui « Nouveaux lieux, nouveaux liens » s’est lancé en juin 2019 de même que le Conseil National des Tiers Lieux.
Un soutien à 300 fabriques de territoire doit se mettre en œuvre d’ici 2022 dont 150 en quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV). Cet appel à manifestation d'intérêt propose un financement de 75 000 à 150 000 euros maximum sur 3 ans pour les 300 Fabriques de territoire. Il est ouvert de manière permanente ; les lauréats sont annoncés tous les quatre mois à partir d'octobre 2019.

 



Des ministères qui consolident les différentes briques
Chaque ministre a rappelé les activités incluses dans les tiers-lieux relatives à son portefeuille ainsi que les lieux qui sont appelés à s’ouvrir à davantage d’activités comme les bibliothèques. Ce programme s’inscrit en synergie avec des programmes destinés aux territoires comme France Services et Action Cœur de Ville mais aussi les campus connectés et les microfolies. 110 Fabriques de territoires ont vu le jour. Les tiers-lieux sont au croisement des acteurs de la transition numérique, du travail, de la fabrication, de l’éducation, de la culture et des transitions écologiques et solidaires. Au-delà de la notion de tiers-lieu, l’idée d’une dimension « manufacture » est à l’étude. Lors de la crise, une coopération s’est créée entre les tiers-lieux, les CCAS et les CHU. Ainsi, les tiers-lieux ont fabriqué des visières et d’autres matériels utiles pour les CHU. 400 tiers-lieux ont eu une production locale à cette occasion. De même, certains ont mis en place des numéros pour un accompagnement numérique ou ont contribué à la distribution de paniers repas. Les tiers-lieux ont enregistré une perte de 111 milliards d’euros et n’osent pas aller vers les Prêts Garantis de l’Etat (PGE) car leur modèle économique ne garantit pas le remboursement.

Redynamisation des cœurs de ville et QPV
Villes de France par la voix d’Olivier Gacquerre, maire de Béthune, a rappelé les opportunités que représentent ces lieux pour les villes moyennes en matière d’attractivité et de solidarité, notamment dans les quartiers politique de la ville et dans les cœurs de ville. La crise de la COVID-19 a révélé le potentiel du télétravail, qui a été multiplié par 10 et représente une opportunité pour les villes moyennes. Les tiers-lieux répondent à un enjeu de qualité de vie et d’attractivité des villes moyennes qui peuvent accueillir des habitants plus éloignés de leur lieu de travail. L’association a proposé d’intégrer encore plus fortement les tiers-lieux dans le programme Action Cœur de Ville comme outil de redynamisation et de tenir compte de la télémédecine comme thématique forte traitée par les tiers-lieux notamment car l’accompagnement au numérique peut y être dispensé. La crise sanitaire a montré l’intérêt de la télémédecine dans les territoires sous-dotés et la dynamique doit se poursuivre.

n°261

11 Juin 2020

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi