ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°261 - 11/06/2020

Sécurité-prévention

Lien police - population : parution d’une enquête



En avril 2019, dans le cadre de la « Police de sécurité du quotidien », le ministère de l’Intérieur a noué un partenariat avec l’université Savoie Mont-Blanc, afin d’engager un travail approfondi et dans la durée sur la qualité du lien entre la population et les forces de sécurité intérieure (FSI). C’est l’objet de l’enquête EQP 19* dont les résultats sont désormais disponibles sur le site du ministère de l’Intérieur.
Cette enquête a été menée par une équipe indépendante composée de chercheurs et du centre de recherche de l’Ecole nationale supérieure de la police.
Parmi les principaux résultats de l’étude, on retiendra que :
 - 84,9 % des répondants déclarent avoir une image positive des forces de sécurité intérieure (FSI) ;
 - pour 80 % des personnes interrogées, les forces de l’ordre ont un comportement professionnel lors de leurs interventions ;
 - 77,5 % des enquêtés estiment qu’elles contribuent à améliorer la vie quotidienne ;
 - 66,9 % les jugent proches des habitants ;
 - pour 63,4 % des personnes interrogées, la police répond aux attentes des habitants du quartier ;
 - 60,2 % ont estimé que la police intervient dans des délais raisonnables en cas de problème.

 


A la vue des FSI, 44 % des personnes ont déclaré éprouver un sentiment de tranquillité, 24,3 % de confiance, 12,2 % d’inquiétude, 11,1 % de méfiance.
S’agissant de la perception des interventions des FSI, 73,4 % les jugent efficaces, 68,7 % les jugent autoritaires, 67,3 % les jugent adaptées, 16,5 % les jugent injustes.

Perception du sentiment d’insécurité
En ce qui concerne la perception de l’insécurité, 64,9 % des personnes interrogées jugent leur quartier sûr, et 65,5 % estiment que le climat de leur quartier est serein. 57,7 % des enquêtés jugent les effectifs des forces de l’ordre dans leur quartier insuffisants.
Dans leur vie quotidienne, ils déclarent pouvoir compter sur les FSI en cas de problème (55,3 %) davantage que pour les informer (44,9 %) ou les conseiller (42,8 %).

* NB : le champ géographique de l’enquête s’étend aux 307 circonscriptions de sécurité publique, aux 83 circonscriptions de sécurité de proximité de la préfecture de police (Paris et petite couronne) ainsi qu’aux quatre quartiers de reconquête républicaine situés en zone gendarmerie.

n°261

11 Juin 2020

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi