ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°4 - 16/07/2014

Action extérieure

Les Nations Unies lancent le


Au début du mois de juillet 2014, le thème choisi par le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) pour le « Forum politique de haut niveau pour le développement durable » était le suivant : « Atteindre les objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) pour l’après-2015 ». Villes de France, disposant du statut consultatif spécial auprès de l’ECOSOC, a apporté une contribution sur le volet portant sur la coopération internationale, qui a été relayée largement à l’occasion de cette deuxième rencontre, au siège des Nations Unies à New York. Il s’agissait là d’une étape importante en vue de concrétiser la mise en œuvre par les Etats des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), avec comme question sous-jacente des débats : Serons-nous au rendez-vous pour la réalisation des OMD en 2015 ? Parmi les grands sujets du développement, le pilier plus spécifique du développement durable a été en particulier abordé lors des séances des 7 et 8 juillet.
Un  rapport  encourageant pour 2015
Wu Hongbo, le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, a tout d’abord présenté un rapport qui analyse les défis qui entravent la réalisation des OMD. Ce rapport porte pour titre : « Régler les problèmes actuels et ceux qui se profilent à l’horizon pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement en 2015 et préserver à l’avenir les acquis du développement ». Ce rapport s’articule autour de trois thèmes : « les catalyseurs de progrès sur la voie des OMD »; le « développement inclusif » ; et « les progrès nationaux dans la réalisation des OMD ». Sur le premier thème, le rapport souligne les possibilités qui permettraient d’accélérer la réalisation des OMD en identifiant des catalyseurs de progrès, comme la bonne gouvernance, des cadres politiques propices et un environnement respectueux des droits de l’homme. « L’instauration des bonnes conditions en faveur du développement durable dépendra des dispositions institutionnelles visant à lutter contre les discriminations », a expliqué M. Wu.
Le rapport du Secrétaire général Ban Ki-moon recommande « aussi de mettre l’accent sur les mécanismes de responsabilisation et la transparence dans les efforts visant la réalisation des objectifs ». Enfin, «le monde est sur la bonne voie», a surtout précisé Ban Ki-moon, le Secrétaire général des Nations unies, présent au cours de la séance, qui n’a pas caché son satisfecit quant aux nombreux défis relevés. Selon, lui, « la pauvreté mondiale et les disparités de scolarisation entre garçons et filles ont été réduites. De même, des gains ont été obtenus dans la lutte contre le paludisme et la tuberculose, avec l’amélioration de tous les indicateurs de santé ». Le 7 juillet, la France était représentée par Annick Girardin, secrétaire d’Etat au Développement et à la Francophonie.
Elle a notamment insisté sur le fait que « la France organisera début 2015 un forum associant l’ensemble des parties prenantes (associations, entreprises, élus, collectivités) pour préparer les grandes échéances de l’année 2015, que ce soit celle de l’Assemblée Générale des Nations Unies ou encore la COP 21 sur le climat qui se tiendra à Paris ».
La position remarquée de « Villes de France » pour l’après 2015
Quelques jours plus tard seulement, le 10 juillet 2014, le « Forum pour la coopération en matière de développement » s’est ensuite ouvert sur le thème controversé de l’aide publique au développement (APD). Les débats de la journée étaient répartis en trois tables rondes auxquelles ont participé plusieurs ministres venus du monde entier, et ils se sont basés sur un autre rapport des Nations Unies intitulé « Tendances et progrès en matière de coopération internationale pour le développement », dont Wu Hongbo, le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales, a présenté comme lors de la séance précédente les principales conclusions. Un an avant la troisième Conférence sur le financement du développement, qui se tiendra en juillet 2015 à Addis-Abeba (Éthiopie), ce rapport indique que l’aide publique au développement (APD) demeurera essentielle en matière de financement du développement, mais que son utilisation devra être « adaptée à de nouvelles exigences et à un programme de développement pour l’après-2015 unique et universel » dans sa conception et sa mise en œuvre.  Dans ce cadre, «Villes de France» (ex-FVM) a fait entendre sa voix en réaffirmant certaines observations, et tout particulièrement le rôle déterminant des collectivités locales dans la solidarité internationale. « Villes de France » a déclaré, à cette occasion, que « sans soutien financier et logistique suffisant, y compris des Etats, les projets de coopération risquent de s’inscrire difficilement dans la pérennité dans cette période de crise financière. Pour les collectivités locales, la coopération doit aussi se développer avec les organisations non gouvernementales, ainsi qu’avec les entreprises ». De plus, une « attention doit être portée par les Nations Unies, comme par les Etats membres, pour permettre à tous les niveaux de collectivités locales de s’engager dans des projets de coopérations en matière de développement envers leurs collectivités locales partenaires, en évitant de limiter les cofinancements nationaux ou internationaux aux seuls appels à projets les plus importants financièrement. Tous les projets doivent être éligibles aux appels à projets, sous la seule condition de leur efficacité et de leur aptitude à répondre aux objectifs fixés. Il paraît utile de promouvoir les coopérations en matière de développement envers tous les niveaux de collectivités, et pas seulement vers les grandes métropoles. La politique de développement à destination des espaces ruraux et les espaces infra-métropolitains des pays aidés ne devra pas être négligée à l'avenir. »
- Pour lire la position officielle de Villes de France (ex-Fédération des Villes Moyennes) diffusée lors du Forum
- Rapport intitulé « Tendances et progrès en matière de coopération internationale pour le développement »
- Rapport intitulé « Régler les problèmes actuels et ceux qui se profilent à l’horizon pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement en 2015 »

 

n°4

16 Juil 2014

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Directeur de la publication
Monsieur Jean-François Debat, Maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel

Secrétariat
Anissa Ghaidi