ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°229 - 09/10/2019

Culture

Le Centre de conservation du Louvre s’installe à Liévin



Le Centre de conservation du Louvre a été inauguré mardi 8 octobre à Liévin. Il va abriter plus de 250 000 œuvres issues des réserves des collections nationales. A l’agenda des premières années du Centre de conservation du Louvre, figure au premier chef un chantier considérable avec le déménagement de 250 000 œuvres contenues dans les actuelles réserves du Louvre d’ici 2024.

Protéger les collections nationales
Ce bâtiment va apporter, pour la première fois, une solution pérenne au risque d’inondations des collections nationales, dont celles du musée du Louvre. Mais aussi parce qu’il permet de poursuivre, avec le Louvre-Lens, situé à proximité immédiate, la mue spectaculaire d’un territoire des Hauts-de-France en un véritable pôle culturel et scientifique au rayonnement international. Jusqu’à maintenant, les conditions de conservation des réserves des collections étaient particulièrement complexes. D’abord, les sites étaient très nombreux et trop dispersés (on compte 68 réserves au sein même du palais du Louvre et plusieurs lieux de stockage provisoire à l’extérieur). Par ailleurs, le délai d’évacuation dans le cadre du plan de protection contre les risques d’inondations était insuffisant pour mettre à l’abri l’ensemble des collections inondables. Enfin, les aménagements de réserves ne répondaient plus aux exigences de conservation.

Volet scientifique du projet
Articulé autour des travaux des chercheurs – universitaires, conservateurs, restaurateurs, photographes, etc. – auxquels il permettra un meilleur accès aux œuvres, il comportera une ouverture sur le grand public, qui pourra visiter une réserve ainsi que des ateliers de traitement des collections au sein du Louvre-Lens. Côté rayonnement scientifique, le musée du Louvre et la Région souhaitent faire du Centre de conservation du Louvre un acteur de dynamique culturelle et économique, en développant des collaborations avec les nombreux musées de la région et en favorisant le développement de formations et d’activités liées à la gestion de collections, grâce à des partenariats de coopération scientifique et culturelle avec les universités des Hauts-de-France et des organismes de formation continue comme l’Institut National du Patrimoine (INP). Enfin, le nouvel équipement pourra héberger les œuvres de pays menacés par les conflits. Ce rôle de refuge sera assuré à la demande des États, dans le respect du droit international, de manière à pouvoir les restituer à l’issue du conflit.

En savoir plus

(photo © ministère de la Culture)

n°229

09 Oct 2019

2



Partager sur :

Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Jonathan Gainche

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Bastien Régnier

Secrétariat
Anissa Ghaidi