ONDES
URBAINES

Ondes moyennes n°429 - 27/08/2008

Réorganisation des armées - Les maires attendent les mesures d’accompagnement


Le Gouvernement a présenté le 24 juillet dernier la nouvelle carte militaire décidée dans le cadre de la réforme du ministère de la défense. Étalés entre 2009 et 2014, les redéploiements prévus impliquent la suppression de 83 sites ou unités, et le déménagement de 33 autres. D’autres unités seront renforcées en liaison avec la constitution de « bases de défense » pour rationaliser les moyens de soutien et de logistique.
Pour pallier aux défaillances démographiques, sociales et économiques des territoires concernés par cette réforme, des contrats de redynamisation de site de défense sont actuellement mis en œuvre sous l’égide d’Hubert Falco, le secrétaire d’État à l’Aménagement du territoire. Ces contrats sont préparés avec les élus locaux en lien avec les préfets de régions, et devraient bénéficier à partir de 2009 d’une dotation spécifique de 320 millions d’euros. Ils devraient toutefois être formalisés uniquement pour les collectivités concernées par la disparition d’une structure de plus de 200 agents, c’est-à-dire les villes perdant un bataillon voire un régiment, et non celles affectées par la fermeture d’une école, d’un centre de préparation à la défense, d’un commissariat, ou d’une structure d’état-major.

À l’occasion des annonces faites par le gouvernement, les maires des villes moyennes ont souligné qu’ils seraient attentifs à l’utilisation des crédits d’investissement, qui devraient toutefois être assez rapidement absorbés par les aspects environnementaux des opérations de dépollutions (hydrocarbures, munitions, produits chimiques…). D’autres dispositifs ont aussi été annoncés : mises à disposition de l’immobilier dans des conditions
« adaptées », amélioration des délais, développement des activités économiques et relocalisations d’emplois publics.

Afin d’accorder une place particulière à ces mesures spécifiques, les maires des villes moyennes et les présidents de leurs établissements intercommunaux attendent avec impatience les propositions de relocalisations qui peuvent concerner aussi bien des emplois liés à la défense que ceux d’autres ministères.
Au-delà des déplacements déjà réalisés par le secrétaire d’État à l’Aménagement du territoire, les élus attendent aussi que le gouvernement donne un contenu plus précis à ces mesures d’accompagnement territorial.

n°429

27 Août 2008

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi