ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°336 - 10/03/2022

Services publics

Rencontre de la coordination des employeurs territoriaux avec Amélie de Montchalin



Dans le cadre de ses échanges réguliers avec la coordination des employeurs territoriaux (qui rassemble des représentants de l’AMF, l’ADF, Régions de France, Intercommunalités de France, France Urbaine, Villes de France, l’APVF, l’AMRF, la FNCDG, et le CNFPT), une réunion s’est tenue en présentiel avec la Ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, ce mercredi 9 mars.
Après un premier bilan des points positifs et des avancées menées avec la coordination (PSC et accord de méthode, financement de l’apprentissage, télétravail), la Ministre a précisé que les enjeux à venir (NDLR qui concerneront le prochain Gouvernement) se résumaient à la gouvernance territoriale, à la flexibilité des promotions et du recrutement des agents, et à l’attractivité globale de la fonction publique. Sur ce dernier thème, celle-ci a annoncé qu’elle rendrait public dans les tous prochains jours le rapport de mission réalisé par Paul Peny et Jean-Dominique Simonpoli, sur les perspectives salariales.
Au niveau de ces perspectives, la Ministre a d’ailleurs confirmé dans la continuité du Ségur de la Santé - au même titre que les personnels sociaux et médico-sociaux - que les personnels des CCAS exerçant des services d’aides à domicile (SAD) seraient concernés par la revalorisation de 183 euros, qui a par ailleurs été accordée aux personnels des départements. Le nombre des agents rattachés à un employeur communal et concernés par cette mesure est estimé par la DGCL à 20 000 agents. La ministre a précisé qu’elle convoquerait un CSFPT à titre extraordinaire le 30 mars prochain, pour pouvoir obtenir un avis de cet organisme, dans les délais les plus brefs, sur le projet de décret qui va traduire cette mesure.
Enfin, au titre des perspectives salariales à venir dans la fonction publique d’Etat, hospitalière, mais aussi dans les collectivités locales, la Ministre a estimé que le contexte inflationniste rendait cette question urgente pour le tout début du prochain mandat, et devrait s’articuler aussi avec une réflexion approfondie sur les règles de promotion internes, sur les primes (qui doivent être plus systématiquement variables), mais aussi les retraites...
Au-delà de la seule revalorisation du point d’indice (un rattrapage à hauteur de l’inflation constatée depuis un an, soit + 4%, représenterait un coût de 8 milliards d’euros pour les finances publiques…), Amélie de Montchalin, a appelé les employeurs territoriaux à être également inventifs.

n°336

10 Mars 2022

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi