ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°7 - 03/09/2014

Nouveaux rythmes scolaires pour toutes les communes ou presque


Alors que toutes les communes ont obligation de mettre en place les nouveaux rythmes scolaires en cette rentrée 2014, la nouvelle ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, se montre ferme et prévient, s’exprimant dans les médias : « la réforme des rythmes scolaires devra s’appliquer sans exception dans toutes les écoles publiques. Les maires ont l’obligation d’ouvrir les locaux scolaires le mercredi matin (ou samedi matin selon le cas) ; ne pas le faire est une infraction ».
Aux maires qui refuseraient d’appliquer la loi, la ministre rappelle qu’il revient à l’Etat d’organiser le temps scolaire, les maires ne peuvent s’y opposer. « L’école n’est pas une option, elle est obligatoire ». Et elle ajoute : « le cas échéant, les préfets se substitueront aux élus pour ouvrir les écoles ».
La ministre se montre beaucoup plus ouverte au dialogue pour les communes (en particulier les plus rurales), qui rencontrent des difficultés à organiser le temps périscolaire. Outre la question des rythmes scolaires, la ministre a présenté lors de sa conférence de presse du 1er septembre, un certain nombre de mesures qui concernent pour cette rentrée 2014, 12 296 400 élèves et 839 700 enseignants. Ondes Urbaines revient sur cinq d’entres elles.
Education prioritaire
La réforme de l’éducation prioritaire vise à réduire les écarts de performance entre les élèves scolarisés en éducation prioritaire et ceux qui ne le sont pas à moins de 10 %. La nouvelle politique se met en place dans 102 réseaux Rep+ préfigurateurs à la rentrée 2014. Elle sera étendue à 1 081 réseaux d’éducation prioritaire (Rep), dont 350 réseaux Rep+, en 2015. Elle vise à relever un double défi : améliorer les résultats scolaires des élèves en mettant en œuvre plus largement qu’aujourd’hui les leviers et pratiques les plus efficaces ; être plus équitable et plus lisible en appliquant prioritairement les mesures concernées dans les territoires qui en ont le plus besoin.
Le site national de l’éducation prioritaire, est renouvelé pour cette occasion.
Numérique
Pour piloter la mise en place et le déploiement sur tous les territoires du service public du numérique éducatif, le ministère s’est doté d’une nouvelle direction, chargée de mettre en synergie tous les acteurs et partenaires du numérique éducatif.
La rentrée 2014 se caractérise par :
- un coup d’accélérateur donné à la production de ressources numériques pédagogiques avec le projet de classe connectée;
- une éducation aux médias et à l’information renouveléequi doit intégrer dans les disciplines les nouvelles compétences liées au numérique, ainsi que des connaissances de base relatives à la programmation et à la construction d’une véritable culture numérique ;
- le développement d’actions et de parcours de formation au numérique et par le numérique, dans les Espe, mais aussi grâce au dispositif [email protected]ère ;
- l’extension du programme collèges connectés qui doit toucher plus de 100 établissements en 2015 ;
- le développement du très haut débitpour étendre les usages du numérique jusque dans les écoles les plus reculées.
Décrochage scolaire
La lutte contre le décrochage s’inscrit dans les priorités de la « stratégie Europe 2020 ». Chaque année 140 000 jeunes environ sortent du système sans diplôme et  620 000 jeunes de 18 à 24 ans se trouvent ainsi sans qualification. Réduire le décrochage est donc un enjeu essentiel de lutte contre la reproduction des inégalités sociales. Cinq mesures sont développées en particulier en matière de prévention dans le premier degré, mais aussi en matière d’intervention et de remédiation.
Education artistique et culturelle
Le dossier de presse annonce qu’un plan sera mené en lien avec le ministère de la Culture et de la Communication en créant un parcours d’éducation artistique et culturelle qui organisera les connaissances, les pratiques artistiques et les temps de rencontre avec les artistes et les œuvres.
Via l’application Folios, expérimentée dans plusieurs académies, les élèves disposeront d’un espace personnel dédié à la valorisation de leur apprentissage et de leurs expériences dans le domaine artistique et culturel.
Dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, des 20 et 21 septembre, une centaine d’établissements vont organiser à titre expérimental une médiation autour des œuvres relevant du 1 % artistique.
L’Éducation nationale annonce aussi vouloir mettre l’accent sur les projets musicaux qui pourront être mis en valeur à l’occasion de la fête de la musique, même si par ailleurs les subventions nationales accordées aux conservatoires et aux écoles de musiques sont en très nette diminution depuis plusieurs années (ce que ne relève pas le dossier de presse).
Développer le sport scolaire
La ministre de l’Education nationale annonce un double objectif : à la fois augmenter le nombre d’élèves inscrits dans les associations sportives (AS), notamment auprès des publics les plus défavorisés et relevant de l’éducation prioritaire, et encourager l’investissement des élèves et des parents volontaires au sein de ces AS, avec un temps fort : la journée du sport scolaire, le mercredi 17 septembre.

 

n°7

03 Sept 2014

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi