ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°227 - 18/09/2019

Culture

Les Micro-folies, un déploiement prometteur des musées numériques dans les villes moyennes



A l’occasion des premières Rencontres nationales au Château de Versailles le 16 septembre dernier, le ministre de la Culture, Franck Riester, a annoncé vouloir créer d'ici trois ans un millier de "Micro-Folies", musées numériques de proximité, dans les territoires urbains et ruraux. Villes de France a été associée au lancement de cette journée de lancement du réseau des Micro-Folies. Parmi les sites déjà ouverts à l’heure actuelle, citons en particulier, du nord au sud de la France, les villes de Bruay-la-Buissière, Lens, Maubeuge, Laon, Dreux, Melun, Vandœuvre-lès-Nancy, Auxerre, Nevers, Oyonnax, Bourg-en-Bresse, Saint-Raphaël, Narbonne, et Bastia. A ces territoires, vont s’ajouter au mois de septembre 2019 plus de 30 villes membres de l’association Villes de France déjà recensées dans les projets en cours.

Un principe fondé sur des partenariats multiples
L’établissement public du Parc de la grande halle de La Villette a imaginé au départ des espaces modulables de démocratie culturelle et d'accès ludique aux œuvres des plus grands musées nationaux qui intègrent un musée numérique, un Fab-Lab, un espace de rencontre et qui permettent à ses visiteurs de se situer des deux côtés de la création en étant spectateur mais également créateur. Ces espaces sont les « Micro-Folies ». Cette initiative fédère et mobilise entre autres douze des grands opérateurs de ministère de la culture et rappelle ainsi leur dimension nationale (le musée du Louvre, le CNAC Georges-Pompidou, le Musée du Quai Branly- Jacques Chirac, la RMN-Grand Palais, le Château de Versailles, le Musée Picasso, Universcience, la Cité de la musique-Philharmonie de Paris, le Musée d’Orsay, l’Opéra national de Paris, l’Institut du Monde Arabe et le Festival d’Avignon). Les grands musées et les « résidences royales européennes » participent aussi à l’opération.

Multiplier les implantations partout en France
Ces unités culturelles sont des espaces modulables qui donnent accès aux œuvres des plus grands musées via le numérique, et qui intègrent souvent aussi un Fab-Lab et un espace de rencontre. Ces Micro-Folies pourront être installées de manière pérenne ou en « tournée » dans plusieurs villes en stationnant six mois dans chaque ville. Ce ne sont pas des structures mobiles et elles sont en général adossées à une structure culturelle existante, type médiathèque ou hall d’une mairie en l’absence de lieu culturel. L’État prend actuellement en charge une partie des frais à hauteur de 15 000 euros pour accompagner les villes qui souhaiteront installer une micro-folie dans leur commune. Le ministre a promis une hausse des moyens alloués au dispositif national, en précisant que les crédits alloués à ce projet par son ministère seront portés à trois millions d'euros l'an prochain, et que les DRAC (délégations régionales à l'action culturelle) seront particulièrement mobilisées. Les « Micro-Folies » ont ainsi vocation à s’implanter dans les villes du programme « Action Cœurs de Ville », les quartiers politique de la ville mais également en milieu rural.

Dossier de présentation (16/09/2019)
En savoir plus sur les futurs projets et sur les existants

 

 

n°227

18 Sept 2019

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi