ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°394 -

Villes de France rencontre Stanislas Guerini



Stanislas Guerini a reçu ce mercredi 21 juin une délégation d’élus de Villes de France, composée de Gil Avérous, Jean-François Debat et Frédérique Macarez afin de réaliser un point d’étape sur les sujets d’intérêts communs, tant en matière de fonction publique territoriale que d’organisation des services publics.
Lors de cet échange, les élus de Villes de France ont eu l’occasion de revenir sur la toute récente décision de revalorisation du point d’indice et du traitement des agents de catégorie C et des bas salaires, qui va intervenir en deux temps, à compter du 1er juillet prochain et du 1er janvier 2024.
Favorables à l’idée d’une meilleure prise en compte de l’inflation et de la revalorisation des carrières des agents, les maires présents ont regretté la méthode utilisée et le calendrier, qui vient bouleverser un processus budgétaire qui s’achève tout juste dans les villes et les agglomérations. Il est indispensable, en amont de telles décisions, qu’il y ait une concertation avec tous les représentants des employeurs territoriaux et qu’elle soit entamée dans le courant du printemps afin de pouvoir établir de la meilleure manière les budgets mais aussi d’obtenir des contreparties financières globales, dans le cadre du projet de loi de finances de l’automne dont les grandes lignes sont arrêtées lors de l’été.
Avec une Dotation Globale de Fonctionnement qui ne suivait pas les niveaux d’inflations constatés en 2022, et qui ne suivra pas ceux prévus en 2023, les maires des villes moyennes ont indiqué se trouver dans une impasse pour maintenir un niveau d’épargne suffisant pour préserver l’investissement.
Les représentants de la délégation de Villes de France ont souligné que les villes de 20 000 à 50 000 habitants et leurs agglomérations supportent de fortes charges de centralité et ont dans leurs effectifs un nombre important d’agents de catégorie C (75% contre 22% pour la fonction publique de l’Etat).
Les villes moyennes sont ainsi particulièrement impactées par ces mesures.
A l’écoute de ces remontées de terrain, Stanislas Guerini, s’est montré partisan d’une « méthode de construction de politique salariale qui soit durable » pour les employeurs territoriaux. Ayant conscience des difficultés rencontrées, le ministre a proposé d’élaborer – en lien avec la coordination des employeurs territoriaux – le canevas d’une négociation annuelle obligatoire (NAO) dans la fonction publique territoriale, qui serait menée au niveau national et validée par les présidents des associations d’élus.

n°394

23 Juin 2023

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous

Directeur de la publication
Jean-François Debat

Rédacteur en chef
Guillaume Ségala

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Margaux Beau, Arthur Urban

Secrétariat
Anissa Ghaidi