ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°337 - 17/03/2022

Sport

Prévention des noyades



L’enquête triennale publiée en 2018 par Santé Publique France identifiait la noyade accidentelle comme étant la première cause de mortalité par accident de la vie courante pour les moins de 25 ans. Le Gouvernement a initié dès 2019, un plan de prévention des noyades et de développement de l’Aisance Aquatique, porté par la ministre déléguée chargée des Sports Roxana Maracineanu. De nouvelles mesures réglementaires viennent d’être publiées. Elles constituent de réelles avancées pour lutter contre ce fléau qui cause plus de 1 000 décès par an dont un quart d’enfants en France.

Nouvelle signalétique des baignades
44% des noyades ont lieu en mer dont 41% dans la zone des 300 mètres. L’enjeu de signalétique et d’incitation à la baignade dans les lieux surveillés est de taille.
Ce dispositif comprend un volet d’information et de communication sur le risque des noyades. Les équipes du ministère se sont mobilisées pour faire évoluer la signalétique des zones de baignade surveillées (plages, lacs…) afin d’uniformiser celle-ci sur le territoire et de se conformer à la norme internationale.
A partir du 1er mars 2022, toutes les zones de baignades ouvertes gratuitement au public, aménagées et autorisées seront balisées de manière identique, et devront comprendre des panneaux d’information.
Cette harmonisation de la signalétique est destinée à :
 - Simplifier et uniformiser les codes couleurs et les points de repères sur l’ensemble du territoire : drapeaux rectangulaire verts, jaunes ou rouges, zones de baignades encadrées par des drapeaux rectangulaires bicolores rouges et jaunes ;
 - Rendre accessible ces informations pour tous les baigneurs quelle que soit leur nationalité ;
 - Rendre plus visibles et incitatives les zones de baignades surveillées.

Nouvelle dénomination du test aquatique
Pour mettre en cohérence les textes et gagner en clarté, le test précédemment appelé « test d’Aisance Aquatique » devient le Pass-nautique. Le test de Pass-nautique permet l'accès à la pratique des activités nautiques. Cette attestation pourra être délivrée à l’école, en club, en association, en collectivité.
Ce test permet de s'assurer que le jeune est apte à :
 - Effectuer un saut dans l'eau ;
 - Réaliser une flottaison sur le dos pendant cinq secondes ;
 - Réaliser une sustentation verticale pendant cinq secondes ;
 - Nager sur le ventre pendant vingt mètres ;
 - Franchir une ligne d'eau ou passer sous une embarcation ou un objet flottant.
Pour retrouver le texte réglementaire : arrêté du 28 février 2022 relatif à la modification de la dénomination du test réglementaire dit test « d’aisance aquatique » NOR : SPOV2203320A

Savoir nager : un unique test de référence
Dans le cadre du plan de prévention des noyades, des travaux ont été engagés pour rendre le cursus de construction du nageur plus lisible, en particulier pour les familles.
L’attestation scolaire « savoir nager » et le Sauv’Nage fédéral laissent place à un unique test de référence, l’attestation du « savoir-nager » en sécurité (ASNS). Cette attestation pourra être délivrée à l’école, en club, en association, en collectivité.
Le parcours à effectuer doit être réalisé en continuité, sans reprise d'appuis solides (au bord du bassin, au fond ou sur tout autre élément en surface), sans lunettes. Aucune contrainte ou limite de temps imposée. Le parcours de 40 mètres comprend une partie ventrale, une partie dorsale, des franchissements d’obstacles avec immersions totales, ainsi que du surplace.

 


Pour retrouver le texte réglementaire :
 - Décret no 2022-276 du 28 février 2022 relatif à l’attestation du « savoir-nager » en sécurité NOR : MENE2129638D
 - Arrêté du 28 février 2022 relatif à l’attestation du « savoir-nager » en sécurité NOR : MENE2129642A

Rénovation de l’apprentissage
Dans le cadre du plan de prévention des noyades, des travaux ont également été engagés pour rénover l’apprentissage de la natation. Le ministère de l’Education Nationale publie une note de service qui abroge la circulaire « natation scolaire » de 2017. Elle précise des repères pour caractériser l’aisance aquatique.
Pour accompagner la publication de ce texte, plusieurs dispositifs et outils ont été conçus :
L’état a annoncé un plan d’équipements de proximité « 5 000 terrains de sport d’ici 2024 », qui permet aux fédérations, clubs, et aux collectivités locales d’acquérir des bassins mobiles pour aller au plus près des écoles et des usagers. Il a en confié la gestion à l’Agence Nationale du Sport, qui pourra financer jusqu’à 80% des coûts.
Par ailleurs, une convention est à paraitre pour permettre d’organiser, lorsque les acteurs locaux le souhaitent, l’aisance aquatique dans les piscines d’hôtels et camping. Des exemples de conventions locales seront proposés pour accompagner la convention cadre.
Enfin, le site regroupe l’ensemble des outils créés par la Direction des Sports concernant le plan de prévention des noyades et de développement de l’aisance aquatique. Le site recense des ressources pédagogiques et des exemples pour organiser une classe ou un stage bleu (vidéo, tutoriels), animer des échanges autour de la prévention (vidéos et quizz), et éditer des attestations aisance aquatique.

n°337

17 Mars 2022

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Directeur de la publication
Monsieur Jean-François Debat, Maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel

Secrétariat
Anissa Ghaidi