ONDES
URBAINES

Ondes moyennes n°608 -

Rapport de l'observatoire des territoires


La DATAR a publié à la Documentation française, la 3è édition du rapport de l’Observatoire des territoires intitulé «Dynamiques, interdépendance et cohésion des territoires ». Ce rapport fait le point sur les disparités et les grandes tendances à l’œuvre dans les territoires français et analyse les enjeux de cohésion territoriale à différents niveaux géographiques, ainsi que les principaux défis auxquels sont confrontés les territoires aujourd’hui.
Rappelons que l’Observatoire des territoires a été créé par le décret n° 2004-967 du 7 septembre 2004. Le décret n°2011- 887 du 26 juillet 2011 a porté le renouvellement de l'Observatoire des territoires pour une durée de 6 ans. Organisé en réseau et animé par la DATAR, il constitue le lieu de synthèse et de mise en perspective d’informations produites sur les territoires par les services de l’Etat, les collectivités territoriales et les organismes d’étude et de recherche. Il présente tous les trois ans un rapport au Premier ministre, transmis au Parlement.
Le rapport de l’Observatoire des territoires 2011
dresse plusieurs constats :
Développement de l’interdépendance des territoires.
Si le rôle de Paris est confirmé en tant que pivot des échanges avec l’international, l’Observatoire constate qu’il existe de nombreux échanges entre les grandes agglomérations françaises. Les échanges de proximité sont également intenses entre les aires urbaines, et entre celles-ci et leur hinterland. Le rapport présente 26 réseaux, dits « systèmes urbains de proximité » et met l’accent sur les espaces dits « intermédiaires », entre ville et campagne, dans lesquels se concentre la croissance de la population vivant en dehors des aires urbaines.
Recomposition du lien entre dynamisme économique et démographique.
Les régions dont la population est en forte croissance sont aussi celles où la croissance économique est la plus forte, ce qui bénéficie particulièrement aux façades Sud et Ouest, aux littoraux et aux grandes aires urbaines. Un regain démographique des territoires ruraux est notable dans la plupart des régions.
Confirmation du positionnement des régions françaises dans l’Union européenne.
La France conserve son dynamisme démographique à l’échelle européenne grâce à une fécondité élevée : elle contribue pour 90 % au solde naturel de l’Union européenne. Du fait de cette forte croissance démographique et d’une croissance économique modérée, l’Observatoire identifie un recul en termes de PIB par habitant par rapport à la moyenne de l’UE. L’Ile-de-France reste de loin la première des 271 régions européennes en termes de contribution au PIB en représentant 4,5 % de la production européenne, et les neuf régions françaises qui figurent parmi les 50 plus grandes régions européennes conservent leur position.
Contexte de vieillissement généralisé.
Le contraste entre régions du Nord relativement plus « jeunes » et régions du Sud plus « âgées » s’atténue sous l’effet des flux migratoires qui modifient le rythme de vieillissement des régions à l’horizon 2040. Le rapport confirme par ailleurs l’accentuation du déséquilibre entre la population des actifs et des retraités, ce qui constitue des enjeux forts pour les territoires qui devront anticiper le développement d’offres de services, et de soins dédiés, tout en veillant au maintien de services attractifs pour attirer ou simplement retenir les populations actives.
Le rapport identifie que la crise de 2008 a particulièrement affecté les régions déjà en difficulté. En matière d’emploi, la même tendance est observable : les régions qui perdaient des emplois avant la crise sont celles dont l'emploi a le plus baissé depuis fin 2007.
Le rapport met enfin en lumière la diversité des atouts des territoires, l’importance de l’innovation et du capital humain. Le développement d’un territoire est un processus qui recouvre de multiples dimensions économiques, sociales et environnementales. Il n’y a pas un modèle unique de développement territorial, mais des modèles variés qui s’appuient sur les caractéristiques structurelles des territoires et leurs atouts. Le rapport montre que la capacité des régions à innover constitue un vecteur permettant d’accroître la productivité et d’adapter l’économie aux nouveaux enjeux de durabilité.

n°608

13 Juin 2012

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous

Directeur de la publication
Jean-François Debat

Rédacteur en chef
Guillaume Ségala

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Margaux Beau, Arthur Urban

Secrétariat
Anissa Ghaidi