ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°325 - 09/12/2021

Développement économique

Point sur la conjoncture française début décembre 2021



La Banque de France vient de diffuser une enquête de conjoncture, menée auprès de 8 500 entreprises ou établissements entre le 26 novembre et le 3 décembre, soit après l’émergence d’une cinquième vague pandémique en France et l’apparition de premiers cas du variant Omicron en Europe.
En novembre, selon les entreprises interrogées, l’activité s’est accrue dans l’industrie et les services marchands couverts par l’enquête, et dans une moindre mesure dans le bâtiment. Au sein de l’industrie, la production est en hausse dans la plupart des secteurs.
Au sein des services, l’amélioration est sensible dans le travail temporaire, l’hébergement-restauration et la location d’automobiles et de matériel.
Les difficultés de recrutement augmentent légèrement en novembre, après leur repli d’octobre, et concernent environ la moitié des entreprises (51 %, après 49 % en octobre et 54 % en septembre).
Les difficultés d’approvisionnement restent élevées dans l’industrie (57 % des entreprises, après 56 % en octobre) comme dans le bâtiment (56 % des entreprises, après 58 % en octobre). Ces difficultés continuent d’exercer une pression à la hausse sur les prix de production dans ces deux secteurs. Pour autant, leur impact sur l’activité continue de se faire sentir avant tout dans le secteur de l’automobile.
Pour le mois de décembre, en dépit du contexte sanitaire, les entreprises interrogées anticipent que l’activité poursuivrait sa progression dans l’industrie et les services et serait quasi stable dans le bâtiment. Toutefois, elles indiquent des difficultés à se projeter à court terme, en raison des incertitudes liées à l’évolution de la situation épidémique, notamment dans le secteur aéronautique, l’hébergement-restauration et les activités de loisirs et services à la personne.
Après avoir retrouvé son niveau d’avant-crise durant le troisième trimestre, la Banque de France estime que le PIB dépasserait ce dernier de 0,5 point de pourcentage en novembre et de 0,75 point de pourcentage en décembre. La hausse du PIB serait un peu inférieure à + 0,75 % au quatrième trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent.
L'économie française devrait croître en 2021 de 6,7%, a estimé ce mercredi François Villeroy de Galhau, le gouverneur de la Banque de France qui tablait précédemment sur une croissance de 6,3%.
Le gouverneur qui est également membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE), a

 

également indiqué que l'inflation devrait baisser en France et passer sous les 2% d'ici fin 2022. « La croissance française sur 2021 sera de 6,7% dans nos prévisions, ce qui est un chiffre beaucoup plus élevé que ce qu'on attendait en première moitié de l'année ». Un chiffre qui n’avait été plus vu depuis 1969.

Télécharger la note de conjoncture de la Banque de France

n°325

09 Déc 2021

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi