ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°296 - 08/04/2021

Environnement

Focus sur… la transition écologique dans les Villes de France : Trois questions à Frédéric Leturque



La transition écologique fut au cœur des campagnes municipales et va faire l’objet de nouveaux projets dans les villes de taille moyenne et leurs intercommunalités. Le plan de relance crédite 30 milliards d’euros pour la transition écologique dont de nombreux crédits pour les territoires comme les 1,3

 

milliards d’euros pour la rénovation énergétique des bâtiments publics des collectivités. Les futurs contats de relance et de transition écologique (CRTE) porteront l’appui de l’Etat aux projets de territoire. Ondes urbaines, newsletter de l’association Villes de France, revient sur les enjeux de transition écologique portés par les maires de villes moyennes et les présidents d’intercommunalités.

Trois questions à Monsieur Frédéric Leturque, maire d’Arras, président de la Communauté Urbaine d’Arras

Quels sont selon vous les enjeux majeurs de la transition écologique dans les villes moyennes et leurs intercommunalités ?
La transition écologique est, pour nous, une priorité qui intègre l’ensemble de nos politiques publiques. C’est un pilier de mandat et, en interne, ce sujet est travaillé en transversalité. Les services et les élus de la Ville et de la Communauté urbaine d’Arras sont pleinement engagés, avec un devoir d’exemplarité. Mais, cette transition ne doit pas s’imposer aux habitants. Elle doit être naturelle et positive. Le territoire se doit d’être résilient pour impulser une nouvelle dynamique écologique avec une obligation de résultat pour réduire notre empreinte écologique.

Pouvez-vous présenter une initiative de votre collectivité que vous souhaiteriez partager ?
Nous avons engagé depuis quelques années la transformation d’une ville minérale à une ville plus végétale. Pour réaliser cet objectif ambitieux, nous menons un travail collectif où les habitants sont au cœur du projet. Nous avons, par exemple, actualisé et renforcé le dispositif « Verdissons nos murs » en fournissant une aide logistique gratuite aux habitants pour la plantation d’une plante grimpante et verdir les façades du centre-ville notamment. Nous nous employons, également, en lien avec les parents d’élèves, à aérer les cours d’école en les verdissant et en plantant des arbres fruitiers. Nous avons l’ambition de déployer ces arbres à l’échelle de la Ville dans le cadre d’un projet « Ville comestible » porté au Budget participatif. Enfin, les services de la Ville, notamment les centres sociaux, organisent régulièrement des plantations participatives en associant les riverains comme au Jardin du Rietz et au Square Méric.

En tant qu’élu local, quelles sont vos attentes vis-à-vis des institutions pour faciliter la transition écologique dans les territoires ?
L’Etat doit pouvoir soutenir les Villes moyennes en matière de transition écologique car elles sont un atout essentiel, en termes de cadre de vie, de commerces accessibles sans voiture et de réduction de gaz à effet de serre. Pour appuyer cette transition, nous avons besoin de financements mais aussi d’un soutien en matière d’ingénierie et de méthodologie avec par exemple des expertises thématiques, un accès plus facile aux réseaux d’acteurs, des méthodes d’accompagnement aux projets.

n°296

08 Avril 2021

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Directeur de la publication
Monsieur Jean-François Debat, Maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi