ONDES
URBAINES

Ondes moyennes n°515 - 15/06/2010

Tourisme

Tourisme - Colloque de la FMVM


Le jeudi 10 juin, au Palais du Luxembourg, dans la suite de son Assemblée générale annuelle, la FMVM a réuni de nombreux élus et professionnels du tourisme pour une rencontre sur le thème : « Le tourisme, une opportunité pour dynamiser les villes moyennes ». Ce colloque a permis aux élus et à l’ensemble des participants de réfléchir aux atouts touristiques des villes moyennes et à leur place essentielle dans la stratégie touristique nationale. Ce colloque a aussi été l’occasion de formuler des propositions pour le développement touristique des villes moyennes et de leurs intercommunalités. Au cours de tables rondes thématiques, des élus de villes moyennes et des experts du tourisme ont apporté leur témoignage sur trois enjeux touristiques majeurs pour les villes moyennes :
- l’inscription de la ville-centre dans son territoire touristique ;
- le e-tourisme, opportunité pour le développement touristique des villes moyennes ;
- la place de l’habitant dans la stratégie touristique des villes moyennes.

Destination « villes moyennes »
En ouverture du colloque, Bruno Bourg-Broc, député-maire de Châlons-en-Champagne et président de la FMVM, a rappelé les atouts touristiques des villes moyennes, visitées chaque année par plusieurs milliers de visiteurs. Dans les villes moyennes, les touristes peuvent profiter des services offerts par la ville (l’offre culturelle et commerciale, les animations) tout en appréciant les avantages des villes à taille humaine (la déambulation à pied dans les rues de la ville, la possibilité de visiter le territoire alentour).
Le président de la FMVM a aussi souligné le rôle essentiel des élus dans l’élaboration de la stratégie touristique. La participation des élus permet en effet de faire le lien entre les divers acteurs du tourisme (acteurs publics, prestataires privés, commerçants, habitants) et entre les collectivités sur un même territoire. Des élus également dépend la qualité de l’accueil réservé aux visiteurs, à travers les politiques municipales ou intercommunales en matière de transports, de propreté des rues, d’embellissement de la ville ou de signalétique.
Concluant à la montée en puissance de la destination « villes moyennes » ces dernières années, Bruno Bourg-Broc a ainsi mis en évidence la capacité d’action des villes moyennes dans le champ du tourisme. De même, Luc Deschamps, directeur du cabinet d’ingénierie touristique MaHoC, a présenté les éléments de contexte favorables au développement du tourisme urbain : la mobilité accrue des Français, la multiplication des courts et très courts séjours, l’enrichissement permanent de l’offre touristique (notamment sur Internet). Dans ce contexte, les villes moyennes se distinguent comme une destination multiforme, attirant une vaste palette de clientèles tout au long de l’année.

Stratégies
Au cours de la première table ronde thématique, les relations entre la ville-centre et son bassin touristique ont été analysées par Pierre Dartout, délégué interministériel à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale (Datar). Se basant sur l’étude menée en 2006 et 2008 par la FMVM, la Datar et Odit France, Pierre Dartout a expliqué le lien indissociable entre la ville-centre et son territoire (qui s’alimentent mutuellement). C’est la spécificité de chaque territoire qui définit ainsi la stratégie marketing de la ville. Le Datar a conclu à la nécessité, pour chaque ville moyenne, de développer les atouts de son territoire et de travailler en réseau avec les autres échelons de collectivités sur son territoire. Trois cas ont servi à illustrer ce propos : l’organisation en réseau des villes de Provence-Alpes-Côte d’Azur ; l’appui de Millau sur les atouts naturels et culturels de son territoire ; l’ambition de Blois de devenir la porte d’entrée de son bassin touristique.
En introduction de la deuxième table ronde ont été exposées les conclusions de l’étude sur le e-tourisme publiée par la FMVM et la Caisse des dépôts et consignations (voir ci-dessous). Mettant en avant la nécessité de valoriser davantage les villes moyennes sur Internet, cette étude formule des recommandations opérationnelles à destination des élus et des responsables de la promotion touristique. Les intervenants des offices de tourisme de Vannes, Angoulême et Sète ont appuyé ces conclusions en présentant leurs expériences en matière de e-tourisme : la refonte du site Internet de l’office de tourisme, la constitution de réseaux touristiques sur Internet ou encore la mise en ligne d’un portail de promotion des villes moyennes. La mise en valeur en ligne des villes françaises est aussi l’objectif de l’opérateur Voyages-Sncf.com : ses représentants ont ainsi affirmé la volonté de l’opérateur de développer des collaborations avec les villes moyennes.
Enfin, deux opérations ont permis de réfléchir à la place de l’habitant dans la promotion touristique des villes moyennes. A Dunkerque, l’opération « Ambassadeurs tourisme » intègre les Dunkerquois de résidence ou de cœur désireux de partager leur passion pour cette ville. L’objectif est double : d’une part, faire de l’habitant le promoteur et le prescripteur de l’offre touristique auprès de son entourage personnel et professionnel ; d’autre part, dynamiser l’image de la ville et la fréquentation des sites. Par ailleurs, le réseau de locations saisonnières Clévacances a décrit ses actions pour sensibiliser les habitants-hébergeurs à l’importance de l’accueil et de la promotion de leur territoire.

Le tourisme, un investissement
Toutes ces initiatives menées dans les territoires ont conduit Renaud Donnedieu de Vabres, ancien ministre et président de l’opérateur touristique national Atout France, à conclure que « le tourisme est souvent considéré comme une dépense, alors qu’il s’agit en fait d’un investissement ». En effet, le tourisme occupe une place stratégique dans l’économie française, et requiert des stratégies innovantes de la part des collectivités. Le président d’Atout France a salué la capacité d’initiatives des villes qui, mettent en œuvre avec succès des stratégies de promotion et de communication.
Le colloque de la FMVM a été l’occasion, pour l’ancien ministre de la Culture, de transmettre plusieurs conseils aux élus et professionnels du tourisme. Renaud Donnedieu de Vabres a ainsi évoqué l’importance de décloisonner les univers (culturels, économiques, touristiques) pour construire de véritables projets de ville ; valoriser les acteurs touristiques et culturels indépendants, dont la diversité et l’authenticité séduisent les visiteurs français et étrangers ; faire des habitants (notamment les enfants et les jeunes) les meilleurs connaisseurs de leur ville ; embellir le paysage des villes françaises (notamment les entrées de ville) ; enfin, utiliser les nouvelles technologies afin de réaliser « un Google Earth culturel et touristique à la Française ». Sur ces différents points, le président d’Atout France s’est engagé à apporter le soutien technique de sa structure aux villes moyennes qui en feront la demande.

n°515

15 Juin 2010

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi