ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°294 - 25/03/2021

Centre-ville et Commerce

Villes de France a réuni son 3ème séminaire sur Action Cœur de Ville le 24 mars



Caroline Cayeux, Maire de Beauvais et Présidente de Villes de France, a animé durant la matinée du 24 mars 2021 le groupe de travail dédié au programme « Action Cœur de Ville » pour la troisième fois depuis les élections municipales de juin dernier. L’objet de cette réunion, qui poursuit une série d’auditions jusqu’au Congrès de Blois des 8 et 9 juillet prochain, est de travailler à l’approfondissement du programme et de ses volets commerce et habitat. Cette rencontre a réuni 130 participants environ dans une version 100% numérique.

Lister les bonnes pratiques de revitalisation commerciale
En ouverture, Julien Thooris, Directeur Général Adjoint de Mytraffic et Laura Tabuteau, responsable du pôle Villes de Mytraffic, ont fait une présentation des résultats 2021 du « Palmarès Mytraffic / Villes de France des centres-villes les plus dynamiques » (voir notre article détaillé dans ce numéro), réalisé à partir d’une analyse des données de fréquentation et des flux de personnes dans les centres urbains, notamment pendant la crise covid. Ce palmarès a permis de déterminer les cinq axes du succès du volet commerce dans les 30 villes lauréates : la concentration des activités, l’équilibre entre accessibilité et la pacification du centre-ville, la rénovation du patrimoine historique, un management volontariste, et le caractère « proactif » du tissu de commerçants en 2020. Les échanges avec les participants ont permis de détailler plus précisément les indicateurs et la méthode d’analyse des flux et des volumes de visiteurs. Notamment, les représentants de Colmar, Carcassonne et Vierzon ont demandé à avoir des précisions sur les modalités de traitement des données et sur l’exclusion des villes touristiques du classement en 2020. Le maire de Laon, Éric Delhaye, a souhaité avoir des informations sur l’historique des données. A la suite de ce premier exposé, Stéphane Girard, Directeur du développement et des relations institutionnelles de Mercialys, a montré différentes stratégies locales à bâtir avec les différents acteurs du commerce pour établir une gestion

 

commerciale efficace au niveau de la ville. Pour que la réussite soit au rendez-vous pour l’engagement formel des commerçants au respect de ces bonnes pratiques est prépondérant. Il a rappelé les principales missions d’une société foncière auprès des territoires villes membres du programme « Action Cœur de Ville », en insistant à la fois sur l’engagement commerçants/collectivité, par le moyen de l’adoption d’une charte locale. La définition du positionnement avec les élus et les commerçants est aussi un pilier fondamental de la réussite d’un centre commercial en centre-ville. Il a évoqué notamment les engagements de sa société dans la numérisation du commerce, avec la mise à disposition de la plateforme Ocitô (click & collect et livraison « ship from store ») aux commerçants des centres-villes, et les dispositifs locaux d’aide à l’émergence de nouveaux commerçants : accès facilité aux financements, aux réseaux de franchises, aux locaux disponibles en particulier. Olivier Cabrera, Maire-Adjoint délégué Cœur de Ville et commerce de Bourges, a abordé le sujet complexe des déficits d’opération lorsque les prix de l’immobilier commercial restent trop hauts dans les centres villes. En complément, Caroline Cayeux, maire de Beauvais, a présenté l’effet dissuasif de son dispositif local taxe sur les locaux commerciaux vacants.

Offrir un habitat de qualité dans les centres avec des outils adaptés
Cette réunion a permis ensuite d’ouvrir un nouveau cycle de réflexion sur l’habitat de centre-ville (autre axe important du programme Action Cœur de Ville). Marianne Louis, Directrice générale de l’Union Sociale pour l’Habitat (USH), a tout d’abord valorisé le rôle des organismes Hlm pour revaloriser de l’offre d’habitat des centres-villes par une gamme élargie de produits à destination des centres-villes : accession à la propriété, locatif, résidences spécifiques pour étudiants, jeunes actifs ou personnes âgées, notamment. Elle est revenue sur les coûts des opérations, avec des exemples à l’appui de réalisations dans des villes moyennes : les opérations d’habitat en centre-ville, paraissent souvent longues, complexes et couteuses pour des acteurs privés. Elle a pu montrer que les organismes de logement social peuvent également être des acteurs de l’accession à la propriété. Des réalisations dans le cadre du programme Action Cœur de Ville et du Programme National de Requalification des Quartiers Anciens Dégradés (PNRQAD) ont été citées : Lunéville, Cahors, Saumur, Grasse, Gap, Tulle et Pau. L’intervention locale des organismes exerce un effet de levier et un effet d’entrainement pour requalifier l’offre de centre-ville, et même attirer d’autres acteurs privés. Raphaële d'Armancourt, responsable du Pôle politiques territoriales et urbaines à l’USH a complété cette présentation sur la « vente en l'état future d'achèvement (VEFA) inversée ». Jérôme Baloge, maire de Niort, a évoqué les modalités d’intervention du portage foncier et a tenu à apporter un témoignage local sur le sujet des SEM foncières. Frédéric Chéreau, maire de Douai, a insisté sur la nécessité du dialogue entre les bailleurs sociaux et les élus pour une offre bien adaptée au contexte des centres-villes des villes moyennes. Dans la continuité de cette séquence, Véra Lizarzaburu, Directrice du programme Action Cœur de ville - Action Logement Services, a détaillé les pistes d’Action Logement pour développer une offre d’habitat plus attractive en centre-ville qu’en périphérie, et pour reconquérir les ’îlots d’habitats dégradés, avec des exemples à l’appui. Elle a montré, qu’avec Action Cœur de Ville, Action Logement accompagne les collectivités dans la mise en œuvre de leur projet de revitalisation, avec des dispositifs souples pour un accompagnement sur mesure, un financement ad hoc, adapté à chaque projet, et une offre adaptée à chaque territoire. Elle a traité des aspects fonciers des opérations. Elle a exploré les enjeux 2021-2022 pour mobiliser l’investissement privé avec comme objectif d’attirer un nouveau public pour ces logements.
Les présentations des intervenants seront envoyées aux participants.

n°294

25 Mars 2021

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Directeur de la publication
Monsieur Jean-François Debat, Maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi