ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°106 - 02/11/2016

Sécurité-prévention

Le secteur de la sécurité ne connaît pas la crise


Depuis les années 2000, le secteur des enquêtes et de la sécurité (agents de sécurité, télésurveillance, détectives…) est en forte croissance, c’est le constat que dresse l’Insee dans le cadre de sa collection Insee focus (cf. n° 66 d’octobre 2016). La succession tragique des attentats de l’année 2015 n’a fait que renforcer cette évolution.
Ainsi, ces évènements ont entraîné un recrutement important d’agents de sécurité privée, dans le cadre de l’intensification des contrôles dans les espaces publics, les centres commerciaux ou les salles de spectacles. De même, les installations de surveillance et télésurveillance de systèmes de sécurité ont été renforcées.
Trois activités dominantes
Le secteur des enquêtes et de la sécurité recouvre trois types d’activités : les activités de sécurité privée, les activités liées aux systèmes de sécurité, et les activités d’enquête. Ce secteur de la sécurité représente 5% des activités de services administratifs et de soutien aux entreprises.
Le sous-secteur des activités de sécurité privée est majoritaire dans le domaine de la sécurité avec 77,5% du chiffre d’affaires de l’ensemble du secteur. Il recouvre les services de garde et de patrouille, ceux de transports de fonds, et ceux d’agents de sécurité, à l’exclusion des services de la police.
Le sous-secteur des activités liées aux systèmes de sécurité représente quant à lui 19,5% du chiffre d’affaires du secteur. Il comprend les activités des opérateurs de surveillance et télésurveillance des systèmes de sécurité, ainsi que l’installation et la maintenance des systèmes.
Enfin, le sous-secteur des activités d’enquête, qui comprend notamment l’activité des détectives, ne représente que 3% de ce chiffre d'affaires.
Chiffre d’affaires en accélération
Le chiffre d’affaires des sociétés du secteur des enquêtes et de la sécurité progresse régulièrement depuis les années 2000. Après s’être stabilisé au moment de la crise économique, il augmente de presque 30% de janvier 2010 à décembre 2015, soit de 4,3% en moyenne par an. Il atteint 8,3 milliards d’euros en 2015.

 

n°106

02 Nov 2016

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi