ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°292 - 11/03/2021

Finances

Finances locales : la situation des comptes de gestion 2020



Dans le cadre des échanges entre la DGFiP et les principales associations d’élus locaux, Villes de France a été dernièrement destinataire des tendances chiffrées affectant les comptes de gestion 2020 du bloc local.
Les dépenses réelles de fonctionnement (DRF) sont quasi-stables, alors que les recettes réelles de fonctionnement (RRF) sont en baisse (-1,1% après +2,5% en 2019).
Ceci s’explique par le recul des autres impôts et taxes (-3,4%), et la contraction des autres produits de fonctionnement (-10,5%), notamment les recettes liées à la fourniture de prestations de service (à caractère social, périscolaire ou culturel), et les revenus des immeubles (-31,3% pour les communes et -7,8% pour les GFP).
En revanche les impôts locaux seraient en progression de + 2,1% (après +3% en 2019), ainsi que les concours de l’Etat (+ 0,7%).
En lien avec ces précédentes évolutions, l’épargne brute du secteur local enregistre une baisse de -1,2 milliard d’euros (soit -6,6% par rapport à 2019), et s’élève à 17,1 milliards d’euros (soit un niveau comparable à 2018).
En lien avec le cycle électoral, les dépenses réelles d’investissement (DRI) baissent également (-11,7%), après avoir augmenté de +11,5% en 2019. Les dépenses d’équipement sont plus particulièrement affectées (-15,4% en 2020 contre + 14,4% en 2019).
Le solde du compte au trésor (près de 35,8 milliards d’euros) est quant à lui supérieur de +2,1 milliards d’euros par rapport à 2019. Les crédits de trésorerie (dette à court terme) s’élèvent quant à eux à 1,2 milliards d’euros.
Au termes d’analyses menées sur les communes de moins de 3 500 habitants, et de plus de 100 000, et GFP de plus de 200 000 habitants, la DGFiP a mis en relief que la baisse des dépenses réelles de fonctionnement était plus marquée dans les communes rurales (près d’un point supérieure à -2%), et qu’à l’inverse la retrait des RRF était moins marqué qu’au niveau national (-1,3% pour -2% pour l’ensemble des communes). Au final, la baisse de l’épargne brute est légèrement plus sensible dans les villes qui ont des charges de centralité.

- Synthèse des comptes ensemble communal
- Synthèse des comptes des communes de moins de 3 500 habitants
- Synthèse des comptes des communes de plus de 100 000 habitants
- Synthèse des comptes des GFP de plus de 200 000 habitants

n°292

11 Mars 2021

2



Partager sur :

Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, sénateur-maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel,Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi