ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°46 - 17/06/2015

Transport

Des transports publics appelés à évoluer, tendances économiques et nouvelles pratiques de mobilité


En partenariat avec RATP Dev, Villes de France vient de publier, à l’occasion du Salon international du transport public 2015 (UITP), une étude intitulée "Des transports publics appelés à évoluer, tendances économiques et nouvelles pratiques de mobilité". Le but de ce document est à la fois de poser un état des lieux permettant de prendre la mesure des évolutions qui affectent l’équilibre des réseaux de transports publics, et de proposer des pistes économiquementviables et applicables rapidement.

 

Raréfaction des ressources
Le contexte économique se distingue actuellement par la raréfaction des ressources. Le financement global est de plus en plus tendu : le versement transport (VT) a souvent été utilisé comme solution de secours pour pallier les contraintes financières, mais il est aujourd’hui proche de son taux maximum, dans la majorité des autorités organisatrices de mobilité durable (AOMD). À cela s’ajoute la baisse des dotations de l’Etat, de 11 milliards entre 2015 et 2017, qui impacte directement le budget des collectivités locales. En conséquence, les collectivités locales doivent de plus en plus recourir à des ressources propres pour financer l’évolution des réseaux de transport.
Explosion des PTU
Les réformes territoriales en cours bouleversent également la compétence transport qui est désormais redistribuée entre les collectivités locales. L’extension des périmètres de transports urbains (PTU) alourdit inévitablement les coûts du service : les zones nouvellement desservies sont semi-rurales, voire rurales, il faut donc aller « chercher » les habitants peu nombreux et éparpillés. Entre 2008 et 2013, les PTU augmentent 24% de superficie alors que la population n’augmente de que 8% ! Les coûts d’exploitations suivent une courbe ascendante.
En même temps, la tarification reste décorrélée des coûts réels du transport, ce qui ne permet pas aux recettes commerciales de combler la hausse des coûts d’exploitation et des coûts structurels. Le nombre de voyages et de kilomètres produits ne cessent d’augmenter, alors que le prix des transports publics ne suit pas l’inflation. Les transports publics urbains représentent le seul service public marchand qui a vu ses prix baisser sur 10 ans en valeur réel. Selon l’Insee, entre 2003 et 2013, les tarifs dans les transports publics urbains ont baissé de 5% en euros constants.
Nouvelles mobilités
Dans un contexte de pénurie de ressources, d’augmentations du coût des transports et d’extension des PTU, de nouvelles réflexions en matière de mobilité sont indispensables pour répondre aux besoins des habitants, d’autant que les comportements, les pratiques et les attentes sont en pleine mutation. Les comportements ont changé, les habitants ne se déplacent plus à heure fixe matin et soir comme avant. L’heure de pointe du midi s’est estompée et celle du soir est moins marquée, avec l’enchainement de plusieurs activités en différents points de la ville. Les itinéraires ne sont plus aussi figés. La ville est désormais inscrite dans un mouvement continu avec une mobilité plus complexe à gérer.
Grâce aux nouvelles technologies, le voyageur est de plus en plus un acteur de sa mobilité. Il s’auto-organise avec de nouvelles pratiques collaboratives : covoiturage, auto partage… Les transporteurs doivent répondre à ces attentes en mettant à leurs services de véritables plateformes de mobilité. Toutes ces innovations qui se mettent en place assureront des flux intelligent plus proches des besoins et en adéquations avec l’évolution de la société et les contraintes budgétaires.
Changements profonds
Villes de France et RATP Dev estiment que ce processus de changement profond dans la manière d’aborder un projet de transport sur un territoire va demander du temps. Toutefois, ces évolutions peuvent s’accompagner d’actions concrètes et très pratiques pouvant être déployées immédiatement. Elles visent à anticiper l’effet de ciseaux particulièrement brutal qui affecte le financement des réseaux de transports de taille intermédiaire.
Dans le cadre de leur partenariat, Villes de France et RATP Dev préconisent un certain nombre de pistes de progrès sur trois grands axes :
- reconstruire plutôt que réduire grâce à une approche différente des réseaux de transport. Par exemple renoncer à un système de couverture géographique uniforme du territoire pour hiérarchiser les lignes du réseau et assurer une complémentarité des modes de transports, qu’ils soient publics, collectifs, privés, collaboratifs…
- une tarification plus juste et mieux dosée, plus équitable,
- innover pour personnaliser au maximum les transports publics.

Télécharger l’étude Villes de France – Ratp Dev

n°46

17 Juin 2015

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi