ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°57 - 07/10/2015

Réduction des effectifs en vue pour les collectivités


Un quart des collectivités locales affirment que leurs effectifs vont baisser au cours de l'année 2015 et seulement 10% évoquent une hausse, selon le nouveau « baromètre RH des collectivités locales » réalisé par Randstad (en partenariat avec Villes de France et la Gazette des communes), qui a été dévoilé vendredi dernier lors du Congrès. A cette occasion, le directeur du Pôle public de Randstad, Patrick Monbrun, a présenté au cours de la séquence plénière intitulée « Quelles marges de manœuvre sur les charges de personnel ? » les principales conclusions d’une vaste enquête menée du 13 mai au 22 juin 2015 auprès de 604 communes et intercommunalités.

Les autres variables d’ajustement en priorité

Pratiquement les deux tiers des collectivités (61%) pensent que la baisse de la Dotation globale de fonctionnement (DGF) va influencer leurs recrutements et leur gestion des ressources humaines, contre 49% en 2014. Toutefois, les dépenses d'investissement et charges de fonctionnement restent les variables d'ajustement les plus fréquemment citées (40% et 33%), avant la réduction de la masse salariale (14%) ou une hausse des prélèvements obligatoires (7%).

Mais la baisse des effectifs est prévue

C'est la première fois que le « baromètre RH des collectivités locales », lancé en 2012, laisse entrevoir un recul des effectifs dans la fonction publique territoriale. Selon le dernier rapport annuel sur l'état de la fonction publique, la fonction publique territoriale employait 1,86 million de personnes fin 2012, un chiffre en hausse de 2,8% en moyenne par an sur dix ans. Dans le détail, 26% des collectivités anticipent une baisse des effectifs en cours d'année (légère pour 24% d'entre elles), 62% une stagnation et 10% une petite hausse. En 2014, 20% prévoyaient une baisse et 24% une augmentation.

Contenir les charges de personnels

Pour réduire les effectifs, le non-remplacement de l'intégralité des départs en retraite est le levier privilégié par 77% des collectivités, devant le non renouvellement des contractuels (69%) et la mutualisation de personnels (24%). Pour mieux maîtriser la masse salariale, 47% des collectivités déclarent en outre être prêtes à réviser les temps de travail et l'organisation des services.

Dégradation du climat social

En 2015, 43 % des personnes interrogées estiment que le climat social s’est assombri, soit 15 points de plus qu’en 2014. Cette morosité est particulièrement élevée, voire inquiétante, au sein des communes moyennes puisqu’elle atteint 58 %, soit une progression de 27 points sur un an. L’incertitude des réformes territoriales n’est pas sans incidence sur le moral des agents titulaires. Ainsi, 61 % des répondants estiment qu’elle déstabilise les agents de catégorie C (51 % pour les agents de catégorie B, 50 % pour les agents de catégorie A).

Pour lire la synthèse de l’étude

n°57

07 Oct 2015

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Président : Gil Avérous, maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Directeur de la publication
Monsieur Jean-François Debat, Maire de Châteauroux et président de la CA de Châteauroux Métropole

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel

Secrétariat
Anissa Ghaidi