ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°324 - 02/12/2021

Actualité

Rendez-vous de l’intelligence locale : la ville moyenne est-t-elle la ville verte idéale ?



Le mercredi 1er décembre, se tenaient les douzièmes rendez-vous de l’intelligence locale consacrés au thème « La ville moyenne : ville verte idéale ? », au siège de la Fédération nationale des Caisses d’épargne. La présidente, Caroline Cayeux, a en effet rappelé que le baromètre des territoires réalisé par Villes de France, l’ANCT et la Banque des Territoires en juin 2021 révèle que les villes moyennes sont perçues comme les plus aptes à lutter contre le changement climatique. La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, retenue par d’autres engagements, a exprimé dans une vidéo l’attractivité et le rôle des villes moyennes, ces villes « à taille écologique », ainsi que les enjeux de France Relance et de la loi Climat et résilience. En clôture de l’événement, Emmanuelle Wargon, ministre déléguée au Logement, a salué le travail mené entre l’État et les collectivités locales sur la rénovation énergétique de l’habitat et bâtiments, notamment via les programmes nationaux comme Action Cœur de Ville. Elle est revenue sur les enjeux des contrats de relance et de transition écologique et leurs ancêtres les contrats de transition écologique, mais aussi sur le fonds Friches qui a rencontré un grand succès dans les villes moyennes.

Relance verte et villes moyennes
La première table-ronde était consacrée à la relance verte et aux opportunités de transformation écologique des villes moyennes. Jean-François Debat, président délégué de Villes de France et maire de Bourg-en-Bresse, a affirmé que l’avenir de la transition écologique repose avant tout sur un nouveau rapport entre les collectivités locales et l’État. Selon lui, la « transformation » écologique ne peut se produire qu’avec un accompagnement renforcé de l’Etat. Il a évoqué les démarches à l’avant-garde du territoire de Bourg-en-Bresse en matière de lutte contre l’artificialisation des sols. Eric Delhaye, maire de Laon, a présenté les réalisations du pays de Laon dont un parc photovoltaïque sur une ancienne base militaire. Cette initiative participe à l’ambition d’autonomie énergétique du territoire s’inscrivant notamment dans le cadre de la 3ème révolution industrielle dite rev3. Michel-Francois Delannoy, Directeur du département Appui aux territoires de la Banque des Territoires a rappelé que cette dernière a fait de transition écologique l’une de ses priorités et que cette priorité s’est accélérée, notamment dans le cadre de FranceRelance. Enfin, Martin Bortzmeyer, chef de la délégation au développement durable, a insisté sur les marges de manœuvre qui existent à l’initiative des collectivités territoriales en matière de transition écologique. Selon lui, l’accompagnement de l’État a rencontré de beaux succès autour des friches industrielles ou des mobilités douces.

 



Économie circulaire et emplois
La deuxième table-ronde était consacrée à l’économie circulaire et aux perspectives en termes d’emplois verts dans les villes moyennes. Pour lancer les débats, le député François-Michel Lambert, président de l’Institut de l’économie circulaire, a insisté sur l’urgence de ces démarches. Selon lui, « l’économie circulaire est éminemment territoriale et les villes moyennes sont la bonne échelle pour l’action auprès des habitants. Pour cela il faut donner plus de décentralisation aux élus ». Joaquim Pueyo, maire d’Alençon, a réaffirmé la nécessité de réaliser un véritable travail de pédagogie. Un passeport Développement durable a ainsi été créé auprès des jeunes générations pour apprendre les bons gestes, notamment sur le tri des déchets. Gil Avérous, maire de Châteauroux, a présenté les politiques de son territoire ainsi que les bonnes initiatives comme Vétibox qui est le premier site de vente en ligne de vêtements par une association qui collecte et trie. Cette démarche est très pourvoyeuse d’emplois car les personnes employées en insertion dans l’association sont ensuite mobiles vers d’autres entreprises du territoire. Anne-Sophie Louvel, directrice Collecte sélective et Territoires de Citeo, a fait le point sur les emplois de la filière de collecte et tri des déchets qui peut être un atout pour les territoires. En effet, il s’agit d’emplois locaux, non délocalisables présentant une démarche d’insertion. Enfin, Xavier Passemard, directeur biométhane de GRDF, a présenté les enjeux de la méthanisation qui représente une vraie boucle d’économie circulaire. Son succès passera selon lui cependant par une acculturation auprès des citoyens.

Des villes au rythme de la transition énergétique
Ronan Loas, maire de Ploemeur, a décrit les enjeux d’habitat sur un territoire côtier. Il a appuyé sur le besoin d’accompagnement des collectivités pour réussir ce défi. Les initiatives à Ploemeur en matière de transition énergétique sont nombreuses, s’appuyant sur l’énergie houlomotrice ou encore sur l’éolien ou déployant un éclairage sobre et des bâtiments isolés. Marie-Claude Jarrot, maire de Montceau-les-Mines et présidente du Cerema, a insisté sur le besoin d’associer les citoyens à l’expertise de ce dernier. Son intervention en amont des projets permet d’éclairer l’action des élus locaux. Pour Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiments Durables, l’amélioration de l’habitat (consommation, accessibilité) doit nécessiter un changement de maille d’intervention et résonner à un échelon très local tel le centre-ville ou le quartier. Les objectifs de basse consommation des bâtiments sont ambitieux et vont nécessiter outils et financements pour être atteints.

n°324

02 Déc 2021

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi