ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°267 - 27/08/2020

Attractivité

Quatre questions au Groupe La Poste



Interview de Yannick Imbert, préfet, directeur des affaires territoriales et publiques du Groupe La Poste

La Poste a dû adapter son organisation pendant la crise. Comment a-t-elle traversé cette période ?
Comme la nation toute entière, La Poste a dû faire face au choc de cette situation exceptionnelle qui l’a obligée à revoir son organisation. Sa préoccupation permanente a été d’allier la continuité de ses missions de service public à la protection de ses personnels et de ses clients. Cela nous a contraints à fonctionner en mode dégradé dans les toutes premières semaines, avant de progressivement retrouver un niveau d’accessibilité à nos services répondant aux besoins. Nous avons pu en cela compter sur la mobilisation des postiers (parfois même dans le cadre de l’entraide interne qui a permis à 10 000 collaborateurs d’exercer des missions en soutien à leurs collègues opérationnels), mais aussi sur le soutien de l’Etat et des maires, qui ont tous mis en œuvre pour nous aider à faciliter l’accessibilité de nos établissements.
La Poste est néanmoins restée très active et a été un acteur majeur du lien social, particulièrement auprès des personnes fragiles ou isolées.
Pendant le confinement, La Poste aura distribué 1 milliard de plis et plus de 100 millions de colis, prenant même parfois le relais d’autres opérateurs qui n’avaient pu maintenir leur activité.

Quelles actions ont été mises en place par La Poste vis-à-vis des collectivités, des citoyens, des professionnels ?
Les facteurs tout d’abord ont distribué des masques et des informations sur les services accessibles pour le compte de 256 collectivités locales, couvrant 87 départements, auprès de 10,5 millions de foyers français.
Pour celui de l’Etat et en partenariat avec les réseaux consulaires et des représentants des professions indépendantes, Docaposte a créé une plateforme de commercialisation et de distribution de près de 10 millions de masques lavables aux TPE et PME du territoire.
Les services comme le portage de repas ou de médicaments, la livraison de tablettes numériques en EHPAD ou Veiller sur mes parents, permettant aux aînés dont les familles sont éloignées d’être visités régulièrement, ont été rendus à prix coûtant ou gratuitement.
Une action majeure pour les clients allocataires de La Banque Postale : La Poste, avec le concours des préfets, des maires et des forces de l’ordre, a pu verser chaque mois, dès le début du mois d’avril, des prestations sociales à 1,5 million de personnes, en milieu rural comme en milieu urbain.
95% du réseau de DAB ont été réapprovisionnés et le dispositif "Allo Facteur", permettant la délivrance d’espèces au domicile des citoyens ne pouvant pas se déplacer, a été réactivé.
La Banque Postale a soutenu les entreprises, les commerçants ou artisans en proposant des reports d’échéances, des avances de trésorerie ou des prêts garantis par l’Etat. La Poste leur a permis d’accéder gratuitement à sa solution de vente en ligne Ma Ville Mon Shopping tout en assurant les livraisons en proximité. Au plan national, 4000 commerçants ont pu grâce à ce dispositif poursuivre leur activité en ligne dans plus de 850 communes.

Et l’Etat ? Comment La Poste l’a-t-elle accompagné dans cette crise ?
La Banque Postale a déployé le dispositif de prêts garantis par l’Etat et débloqué plus de 150 millions d’euros afin de faire bénéficier plus de 60 hôpitaux d’un financement à taux zéro.
Dans le cadre de la continuité pédagogique et pour le compte du Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, La Poste a livré des équipements informatiques (PC, tablettes) au domicile des familles en situation de déconnexion numérique et Docaposte a créé le dispositif « devoirs à la maison », consistant, après matérialisation et dématérialisation, à livrer et récupérer gratuitement auprès des élèves les devoirs déposés en ligne par les professeurs.

Quel enseignement La Poste tire-t-elle de cette crise ?
Ce qui ressort majoritairement de cette crise sans précédent, c’est que La Poste compte pour les Français, qu’il s’agisse des citoyens, des professionnels ou des collectivités. Qu’elle a leur confiance et leur attachement. Cette Poste qui se transforme et qui s’adapte aux nouveaux besoins, a plus que jamais l’ambition d’accompagner les territoires dans les grandes mutations sociétales que sont les transitions numérique, écologique, démographique et territoriale. C’est ce qu’elle va s’attacher à faire dans le cadre de son futur plan stratégique à horizon 2030 en construisant, avec les élus, les habitants, les partenaires économiques, La Poste de demain.

 

 

n°267

27 Août 2020

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi