ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°203 - 30/01/2019

Tribune

Interview de Denis Thuriot, Maire de Nevers



Monsieur Thuriot, vous représentiez Villes de France au CES de Las Vegas de cette année : quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqué ?
J’ai d’abord été surpris par la place dévolue au territoire Intelligent et par l’ensemble des solutions proposées pour une gestion améliorée et renouvelée de nos villes. J’ai pu, par exemple, participer à une réunion organisée par Dassault Systèmes et découvrir les technologies qui peuvent permettre aux élus d’anticiper et de simuler l’impact dans la ville de travaux, d’aménagement ou même d’événements tels que des incendies. D’autres innovations m’ont également impressionné qui concernaient, elles, notre quotidien dans des approches plus individuelles, comme par exemple une solution de rééducation fonctionnelle en réalité virtuelle immersive ou encore un gilet airbag pour les cyclistes qui les protège en cas de chute. Sans oublier l’évolution constante des solutions de véhicules autonomes.

 



Vous avez organisé début novembre le premier Sommet international de l’innovation dans les villes médianes. Qu’est-ce que l’innovation peut apporter aux villes de taille moyenne ?
Je suis convaincu que l’innovation et le concept de Territoire Intelligent sont des chances de réinvention et de redynamisation de nos villes médianes. Mais, aujourd’hui, il ne s’agit plus seulement d’innovation mais bien plus globalement de transformation. Prenons l’exemple de Airbnb : aucun maire ne peut ignorer l’influence de ce concept sur le tourisme et les infrastructures hôtelières. La durée de vie de l’implantation d’une innovation s’accélère à un point tel que chaque maire doit être en capacité de réfléchir à son impact sur le service public et sa relation avec les citoyens. L’innovation change concrètement la vie des usagers et transforme également la ville et la perception qu'en ont les habitants. Cette transformation concerne donc la gestion (et donc les dépenses publiques qui sont de fait optimisées), la relation élus-citoyens, la participation des citoyens à l’évolution de leur ville, etc.

En tant que membre de Villes de France, comment le réseau peut-il accompagner ces villes dans leur stratégie numérique locale ?
L’association Villes de France, par le travail qu’elle initie, par son accompagnement de dispositifs tels que le programme « Action cœur de ville », facilite une démarche d’intelligence collective. Que serait la Ville Intelligente ou le Territoire Intelligent sans cette capacité qu’ont les villes à agir justement en réseau ? Il est certain que des événements comme le Sommet International de l’Innovation en Villes Médianes de 2018, soutenu par Villes de France, permettent aux villes d’échanger et de construire ensemble, chacune avec ses spécificités et ses orientations, la Ville Intelligente. Echanges, co-construction, retours d’expériences, communication des bonnes pratiques bénéficient à l’ensemble de nos villes et leur permettent de bâtir ou de consolider une stratégie numérique et d’alimenter une réflexion qui puisse aboutir à une vision de la Ville Intelligente qui leur est propre. Car tout est possible en ce domaine. Enfin, l’intérêt que portent les grands comptes, les grandes sociétés pour le soutien de l’innovation dans nos territoires médians me semble nouveau et encourageant, y compris pour Villes de France.

n°203

30 Jan 2019

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi