ONDES
URBAINES

Ondes moyennes n°467 - 03/06/2009

Culture - Rapport d’activité 2008 de l’inspection générale des bibliothèques


L’inspection générale des bibliothèques a rendu en avril 2009 son rapport d’activité pour l’année 2008. Ce rapport résume les travaux et principales conclusions de l’Inspection générale des bibliothèques pour l’année passée, notamment la proposition de réforme du concours de bibliothécaires adjoints. Il présente également une série d’inspections d’établissements, dont deux dans des villes moyennes : Colmar et Cholet.

L’extension des horaires d’ouverture
Un des thèmes du rapport est la proposition d’une extension des horaires d’ouverture des bibliothèques au public. La durée hebdomadaire d’ouverture reste insuffisante par rapport aux bibliothèques européennes. La moyenne est en France de 19h30 par semaine, les ouvertures les plus larges excédant rarement 40h quand nos voisins européens disposent souvent de plus de 60h d’ouverture pour des établissements comparables. Les bibliothèques universitaires ont aussi un retard certain par rapport à la moyenne européenne : 59h en moyenne en France contre 65h en Europe. La discontinuité du service, due aux fermetures pour les vacances universitaires (5 à 6 semaines par an) est également une exception française qui pénalise chercheurs et étudiants. Employer des étudiants pour intervenir de façon complémentaire en termes d’horaires pourrait être utile. A cette exigence se heurte deux types de problèmes : le désaccord des personnels et les hausses de coûts incidents.
Aucun de ces obstacles n’est cependant insurmontable, et l’objectif serait donc, avec l’aide de l’Etat et des collectivités territoriales, d’aligner les bibliothèques françaises sur la moyenne européenne.

Modalités de gestion et de recrutement des bibliothécaires
Le rapport annuel précise également la nécessité du repyramidage de l’encadrement de la filière des bibliothèques. Le corps des bibliothécaires a été créé en 1992 mais pour des raisons qui tiennent notamment à une insuffisance de coordination avec le recrutement et la formation des conservateurs, le nombre de bibliothécaires n’a pas progressé comme prévu. La fonction publique d’Etat offre une pyramide inversée, avec 1571 conservateurs pour 592 bibliothécaires en 2008, alors qu’en 2006, la fonction publique territoriale comptait 790 conservateurs pour 2302 bibliothécaires.

Ce sont les modalités de recrutement des bibliothécaires qui posent problème. Il conviendrait d’organiser un concours tous les ans, au lieu d’un concours tous les deux ans actuellement, de simplifier l’organisation de la formation et du stage, et d’affecter plus rapidement les agents aux établissements. Le rapport montre par ailleurs la nécessité d’un accompagnement accru entre fonction publique d’Etat et fonction publique territoriale, avec la mise en commun de la gestion prévisionnelle des emplois dans la perspective d’une mobilité accrue de l’encadrement entre les deux fonctions publiques.

Le projet de convention
Les bibliothèques municipales sont actuellement l’objet d’une réforme de la mise à disposition des conservateurs d’Etat (voir Ondes Moyennes numéro 458). La carte des bibliothèques nationales classées éligibles pour les mises à disposition de conservateurs d’Etat a été définitivement arrêtée à 78 bibliothèques. Toutefois, le projet de convention de mise à disposition, qui doit servir de modèle aux futures conventions entre l’Etat et les collectivités, tarde à être présenté par le ministère suite à un problème de procédure. En effet, le ministère hésite à déléguer aux Directions régionales de l’action culturelle (DRAC) la compétence de signature.

n°467

03 Juin 2009

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi