ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°335 - 03/03/2022

Entretien de la semaine

Trois questions à Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yon, président du groupe de travail Europe de Villes de France



Alors que la guerre en Ukraine amène l’Union Européenne à structurer fortement et rapidement son action, la concomitance de la présidence française de l’Union européenne et de la dernière ligne droite pour la conférence sur l’avenir de l’Europe invite à redessiner cette institution pour demain. Villes de France a remis en début d’année sa contribution pour une Union européenne des territoires et une délégation d’élus de Villes de France a échangé lundi 28 février avec le Secrétaire d’Etat en charge des affaires européennes Clément Beaune, elle était composée de Caroline Cayeux, maire de Beauvais, présidente de Villes de France, de Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yon, secrétaire général de Villes de France et président du groupe de travail Europe de l’association, ainsi que de Nicolas Leudière, maire de Sablé-sur-Sarthe. Ondes urbaines, newsletter de l’association Villes de France, revient sur les enjeux de l’Union européenne d’aujourd’hui et de demain pour les villes moyennes et leurs intercommunalités avec une interview de Monsieur Luc Bouard.

Quelles évolutions de l’Union Européenne doivent avoir lieu selon vous pour répondre aux enjeux des villes moyennes et de leurs intercommunalités ?
La priorité est de rapprocher l’Europe des territoires et notamment des villes moyennes. Villes de France a élaboré une contribution à la conférence sur l’avenir de l’Europe dont les conclusions seront rendues pendant la présidence française de l’Union européenne. Quatre propositions fortes sont portées : une refonte du Comité des régions, un plan et un réseau pour les villes moyennes européennes, le renforcement d’Erasmus et des formations dans les villes moyennes, enfin le soutien au développement économique et à la réindustrialisation de ces territoires.
Autre enjeu majeur pour les villes moyennes : la politique de cohésion qui permet d’investir dans les villes moyennes notamment pour les transitions vertes et numériques. Pour l’agglomération de La Roche-sur-Yon, c'est plus de 3 millions d'euros qui ont investis par l'Union Européenne entre 2014 et 2020. Ces sommes nous servent à la rénovation urbaine dans les quartiers prioritaires, à la prévention des inondations, au développement des pistes cyclables ou encore à l’innovation dans les PME. Cependant, les fonds européens sont insuffisamment consommés et les villes de taille moyenne notamment manquent d’ingénierie face à des dispositifs complexes. Notre demande est donc de faciliter l’accès aux fonds européens structurels et d’investissement, par exemple via un guichet d’assistance unique au niveau national.

Quels ont été les sujets d’échange avec Monsieur le Secrétaire d’État Clément Beaune ?
L’entretien s’est déroulé en deux temps. Nous avons d’abord évoqué les propositions de Villes de France, élaborées par le groupe de travail Europe que je préside, dans le cadre de la conférence sur l’avenir de l’Europe. Nous souhaitons que les villes moyennes soient mieux entendues et associées au niveau européen notamment dans le Comité des régions. Nous souhaitons également que la spécificité des villes moyennes soit mieux prise en compte dans les politiques d’aménagement du territoire. Nous avons aussi évoqué le programme ERASMUS, le jumelage de nos villes et toutes les actions menées dans nos collectivités pour promouvoir la culture européenne. La voix des villes moyennes doit être entendue, leur rôle d’équilibre au sein des régions européennes reconnu. Le Secrétaire d’Etat a reçu avec intérêt nos propositions, et le travail va se poursuivre. Dans un second temps, nous avons évidemment évoqué la situation ukrainienne qui nous préoccupe beaucoup et mobilise nos adhérents.

Dans cette guerre face à l’Ukraine, quelle place des collectivités locales ?
Les villes moyennes seront au rendez-vous de la solidarité avec les Ukrainiens. Les mesures symboliques de soutien se sont multipliées notamment avec des mairies aux couleurs de l’Ukraine et des drapeaux flottant aux côtés des drapeaux français et européens. Les rassemblements ont été nombreux dans nos villes moyennes et témoignent de l’émotion de nos concitoyens. Désormais, c’est la collecte de matériels de première nécessité notamment médical pour la population et l’enjeu de l’accueil des réfugiés qui mobilisent nos collectivités. Plus que jamais le sentiment européen nous amène à agir en solidarité. Les territoires prendront toute leur place dans la gestion de l’aide d’urgence.

 

 

n°335

03 Mars 2022

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi