ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°274 - 15/10/2020

Environnement

Les villes de France invitées à signer la « Déclaration d’Édimbourg » pour la biodiversité



Des gouvernements infranationaux et locaux du monde entier ont publié la « Déclaration d’Édimbourg » le 31 août 2020 pour demander à la Convention sur la diversité biologique (CDB) et à ses parties de prendre des mesures fortes et audacieuses pour enrayer efficacement la perte de biodiversité. La Convention sur la diversité biologique (CDB) est un traité international ayant pour objectif est de développer des stratégies nationales pour la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique. Cette « Déclaration d’Édimbourg » est le résultat d’une collaboration d’un an entre des gouvernements locaux et des organisations internationales qui se sont engagés à profiter de leur expertise et de leurs ressources pour intégrer la biodiversité dans les secteurs public, privé et commercial afin d’obtenir « une plus grande résilience environnementale, sociétale et économique ».
Dirigée par le gouvernement écossais, la « Déclaration d’Édimbourg » est le résultat du processus d’Édimbourg, qui a rassemblé des délégués et des décideurs des niveaux de gouvernement infranationaux et locaux du monde entier pour les informer des progrès réalisés dans l’élaboration du cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 ; pour recueillir des avis et les intégrer dans les processus internes de la CDB en vue de la COP15 (15ème session de la Conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique) ; et pour examiner et demander un nouveau plan d’action renforcé de la CDB sur « les gouvernements infranationaux, les villes et autres autorités locales », qui sera adopté à la COP15. Les gouvernements infranationaux et les autorités locales sont des agents clés dans la mise en œuvre d’actions visant à lutter contre la perte de biodiversité mondiale et à aider les gouvernements nationaux à atteindre les objectifs de la CDB. En tant qu’acteurs clés dans la réalisation des engagements et des objectifs de la Convention, la déclaration appelle à une plus grande reconnaissance du rôle que ces niveaux de gouvernement jouent dans la mise en œuvre d’un nouveau cadre mondial d’objectifs qui sera adopté au cours du deuxième trimestre 2021 lors de la COP15 (Kunming, Chine).
Les villes françaises et leurs intercommunalités sont invitées à signer la Déclaration d’Édimbourg. En effet, un bon nombre des villes françaises ont des projets ambitieux pour la biodiversité avec leur propre politique locale. Signer cette déclaration serait une occasion opportune de le démontrer au niveau international et en se joignant aux autres signataires pour demander un résultat ambitieux lors de la COP15. Les signataires s’engagent à continuer à soutenir la vision de 2050 pour « vivre en harmonie avec la nature », reconnaissant que les actions des gouvernements infranationaux dans la mise en œuvre et l’intégration de la biodiversité doivent être accompagnées de « mécanismes de soutien et de conditions favorables à tous les niveaux de gouvernement avec une approche de gouvernance intégrée, verticale et transversale ». En outre, les signataires soulignent « la nécessité de déployer des efforts immédiats et accrus pour mobiliser des ressources financières afin de renforcer et de mettre en œuvre ces efforts ». Les gouvernements infranationaux et les parties prenantes intéressées peuvent accéder à la déclaration d’Édimbourg sur le site web du gouvernement écossais.

Télécharger ici la Déclaration d’Édimbourg en français (en pdf)

n°274

15 Oct 2020

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel

Secrétariat
Anissa Ghaidi