ONDES
URBAINES

Ondes moyennes n°693 - 30/04/2014

Tourisme

Un repositionnement affirmé


A la suite du remaniement ministériel, la stratégie touristique nationale a été rattachée au ministère des Affaires étrangères sous forme d’un secrétariat d’Etat du Commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger.
Dans le même temps, le projet de loi clarifiant l’organisation territoriale de la République (2è volet du projet de loi de décentralisation), qui a été remis au Conseil d’Etat, propose une réorganisation de la compétence tourisme.
Attractivité internationale
Ce choix fait preuve d’un positionnement clair en vue de promouvoir  les destinations touristiques françaises aux touristes étrangers, et de favoriser l’attractivité internationale de la France en générale. Les villes moyennes bénéficient d’un patrimoine et d’atouts touristiques nombreux, et pour certaines sont des éléments clés pour une telle stratégie de rayonnement international.
Cependant, ce positionnement orienté vers l’attractivité de la France à l’étranger  ne doit pas se faire au détriment d’une stratégie prenant en compte les territoires au rayonnement davantage local ou national. En outre, ne doit pas être négligée l’importance du tourisme des Français en France, qui représente un poids et une opportunité économique considérables. Si les séjours des Français en France ont en 2012 été légèrement raccourcis par rapport aux années antérieures, la consommation touristique en France par les Français a représenté 98,7 milliards d’euros, soit 66,2% de la consommation touristique totale (149 milliards d’euros), dans un secteur qui, pour rappel, représente 7,33% du PIB français.

 

Réorganisation de la compétence tourisme
Dans son article 5,  le projet de loi clarifiant l’organisation territoriale de la République prévoit que « la région est chargée d’organiser, en qualité de chef de file, les modalités de l’action commune des collectivités territoriales et de leurs groupements dans le domaine du tourisme ». La région est ainsi chargée d’élaborer le schéma régional de développement touristique, qui fixe les objectifs stratégiques d’aménagement, de développement et de promotion touristiques. Ce schéma tient lieu de convention territoriale d’exercice concerté de la compétence en matière de tourisme.
Le projet de loi précise que le conseil régional peut créer un comité régional du tourisme pour mettre en œuvre sa politique et que plusieurs régions peuvent s’associer pour conduire leurs actions touristiques au sein d’un comité du tourisme commun.
Dans son article 17, le projet de loi  réorganise la compétence « tourisme » au niveau local, en ajoutant le tourisme aux compétences optionnelles des groupements avec la création d’offices intercommunaux du tourisme, la suppression  possible des offices de tourisme municipaux et la transformation en simples bureaux d’information des offices municipaux pour les communes touristiques et stations classées, sauf s’ils deviennent le siège des offices intercommunaux. Dans son article 24, le projet de loi atténue les articles précédents en stipulant que « les compétences en matière de culture, de sport et de tourisme sont partagées entre les communes, les départements et les régions ».

n°693

30 Avril 2014

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédacteur en chef
Bastien Régnier

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi