ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°263 - 25/06/2020

Tourisme

40 mesures proposées par le Sénat pour relancer le tourisme



Pour aller au-delà du plan gouvernemental, qu’elle salue, la cellule « tourisme » de la commission des affaires économiques du Sénat propose donc un ensemble de 42 mesures organisées en trois grands axes : le renforcement et l'élargissement des mesures de soutien à la trésorerie des professionnels et des collectivités, un plan immédiat de soutien à la demande touristique pour cet été et, enfin, un investissement dans les transitions, le capital humain et la qualité de service doublé d'un changement de modèle de la politique publique du tourisme.

Soutien à la trésorerie
Sur le premier axe, la commission des affaires économiques du Sénat préconise de prolonger l'exonération des cotisations sociales au-delà du mois de juin (avec clause de retour à meilleure fortune) et de mettre en place une cellule de gestion des plans d'étalement du paiement des prélèvements obligatoires. Elle recommande aussi d'instaurer un crédit d'impôt sur les loyers des baux commerciaux, de créer un prêt PGE (prêt garanti par l'État) à long terme sur 15 à 25 ans (au lieu de 5 ans actuellement), mais aussi d'assouplir les conditions d'accès à l'indemnisation du chômage pour les saisonniers (par exemple en réduisant la condition d'éligibilité de 6 mois d'activité sur 24 mois). Parmi les autres mesures proposées pour ce premier axe : des reports d'échéances bancaires portés à 18 mois, un élargissement de la contribution des assureurs, ou encore l'élargissement du chômage partiel

 

aux 337 entreprises publiques locales actives dans le secteur du tourisme, de la culture et du loisir (centres thermaux, centres de congrès et parcs des expositions, ports de plaisance, parcs de loisirs, musées, monuments et équipements culturels, offices de tourisme...).

Plan immédiat de soutien
Sur les mesures immédiates destinées à relancer la demande touristique dès cet été, les idées fortes sont une diminution temporaire de la TVA applicable aux prestations touristiques, un renforcement du dispositif d'aide au départ en vacances annoncé par le gouvernement (porté à 500 euros, avec un élargissement du nombre de bénéficiaires) ou encore la diminution exceptionnelle des tarifs autoroutiers.

Tourisme durable, numérique et formations
Enfin, sur le troisième axe, le rapport préconise de définir une stratégie nationale pour faire de la France une destination durable, donnant lieu à des investissements massifs pour "verdir" les transports, les bâtiments et infrastructures touristiques. Il suggère également d'investir afin de mieux répartir les flux touristiques sur l'ensemble du territoire, en utilisant davantage les leviers des CPER (contrats de plan État-régions) et des contrats de destination. Autres propositions : accélérer le virage numérique, investir dans le capital humain par la formation et la revalorisation des métiers du tourisme, mais aussi "faire de la Caisse des Dépôts et de ses filiales l'agence du soutien à l'innovation touristique, sur le modèle espagnol". Sans oublier bien sûr le retour d'un ministre du Tourisme de plein exercice, "qui s'appuierait sur une administration centrale dédiée".

n°263

25 Juin 2020

2



Partager sur :

Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, sénateur-maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédactrice en chef
Jonathan Gainche

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel

Secrétariat
Anissa Ghaidi