ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°258 - 20/05/2020

Transport

Point sur le déconfinement dans les transports et les écoles



Pas moins de quatre ministres* ont reçu ce mardi 19 mai les associations d’élus afin d’échanger en visio-conférence sur le déconfinement dans les établissements scolaires et les transports. Un point de situation a également eu lieu en fin de réunion sur les personnes âgées et vulnérables. Pour l’association, Frédéric Leturque, maire d’Arras et secrétaire général du bureau, représentait Villes de France.

Transports
Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports, a indiqué que la mise en place du télétravail avait opéré une recomposition des relations de travail (NDLR surtout pour le secteur des services) et que certaines pratiques pourraient être amenées à perdurer. 70% des actifs franciliens et des grandes métropoles sont par exemple restés en télétravail. Au niveau du trafic routier, celui-ci a précisé que les flux augmentaient régulièrement, et qu’actuellement 70 à 80% du trafic habituel permettait une fluidité de la circulation dans l’ensemble du pays.
S’agissant du port du masque obligatoire dans les transports en commun, il a indiqué que cette règle resterait la pierre angulaire de la doctrine sanitaire dans les transports, et appelé à la vigilance devant de premiers signes de relâchement des comportements.
Répondant à une demande prégnante des associations d’élus et des opérateurs de transports, le ministre des transports, a par ailleurs indiqué - sous la condition du port du masque - qu’un décret (à paraître ce jour) permettrait d’assouplir les mesures de nombre de passagers pour les transports à la demande (TàD) et véhicules de 9 places.
Au-delà des petites capacités, les élus ont également souligné que la montée en puissance de la fréquentation dans les transports poserait dans les jours à venir des problèmes concernant la distanciation, même si élus et opérateurs restent vigilants dans l’adaptation de l’offre de transport aux heures de pointes.
Faible fréquentation, chute des recettes, et baisse à venir du versement mobilité ont abondement été cités parmi les sujets de préoccupation des élus, aucune réponse concrète n’ayant été évoquée.
Frédéric Leturque, maire d’Arras, a plaidé pour deux propositions soient concrètement à l’étude :
 - l’abaissement du taux de TVA pour les transports, service de première nécessité ;
 - la mobilisation des fonds européens et du programme Action Cœur de Villes sur les projets de mobilités.
En clôturant sur le ferroviaire, Jean-Baptiste Djebarri a ajouté qu’un bilan du modèle économique de la SNCF devra – à travers cette crise - être tiré. Les sujets de la rentrée de septembre seront d’ailleurs le traitement des petites lignes et la réalisation de trains plus légers.

 



L’école : l’enjeu de la reprise
S’agissant des sujets entourant la gestion du déconfinement dans les écoles, les échanges ont été relativement consensuels entre le ministre de l’Education nationale et les associations nationales d’élus locaux, lesquels ont été vivement remerciés au passage par la ministre, Jacqueline Gourault, pour leur implication sur le terrain et leur rôle de facilitation dans cette reprise.
Jean-Michel Blanquer a précisé que la reprise se faisait sur le terrain avec 85% des communes mobilisées par l’ouverture d’une ou plusieurs classes dans le primaire, ce qui représente 92% des écoles élémentaires.
Le ministre a insisté pour que cette reprise soit réussie non seulement au profit des parents en activité, mais aussi pour éviter en mai et en juin une catastrophe sociale probablement à l’échelle européenne, qui se concrétiserait par une aggravation du décrochage scolaire. Il est donc fondamental que cette reprise scolaire monte en charge d’ici début juillet.
Le ministre de l’Education nationale a précisé que son souhait était qu’une reprise intervienne d’une façon ou d’une autre en juin dans les lycées, surtout dans les lycées professionnels, mais aussi en vue de l’épreuve orale de français des jeunes en première.
En conclusion, le ministre a indiqué qu’il faudrait probablement réinventer le temps scolaire, par exemple lors des vacances d’été qu’il souhaite être des « vacances apprenantes », mais aussi en vue de la prochaine rentrée de septembre.

* Etaient présents pour le gouvernement, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales - Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse - Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports et Christelle Dubos, secrétaire d'État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé.

 

n°258

20 Mai 2020

2



Partager sur :

Directeur de la publication
Présidente : Caroline CAYEUX, sénateur-maire de Beauvais, présidente de la CA du Beauvaisis

Directeur délégué
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédactrice en chef
Jonathan Gainche

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel

Secrétariat
Anissa Ghaidi