ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°347 - 02/06/2022

Interview de la semaine

Trois questions à Marc Benayoun, directeur exécutif du groupe EDF en charge du pôle « Clients, services et territoires »



La transition écologique fait l’objet de nombreux projets dans les villes de taille moyenne et leurs intercommunalités, qui entendent en faire un axe de la relance territoriale. Alors que le plan de relance crédite 30 milliards d’euros pour la transition écologique dont de nombreux crédits pour les collectivités locales, les contrats de relance et de transition écologique (CRTE) visent à structurer les projets de territoires. Ondes urbaines, newsletter de l’association Villes de France, revient sur les enjeux de la transition écologique pour les villes moyennes et leurs intercommunalités avec une interview de Monsieur Marc Benayoun, directeur exécutif du groupe EDF en charge du pôle « Clients, services et territoires ».

Quels sont selon vous les enjeux majeurs de la transition énergétique dans les villes moyennes et leurs intercommunalités ?
Pour maintenir le réchauffement de la planète aux environs de 1,5°C d’ici la seconde moitié du XXIe siècle, nous devons réduire fortement les émissions de gaz à effet de serre.
Viser la neutralité carbone, c’est-à-dire trouver un équilibre entre les émissions humaines et la capacité des écosystèmes à absorber du CO2, est une entreprise ambitieuse qui impose à chacun d'agir dans les activités qui lui sont propres, avec les leviers qui sont les siens.
Sur ce chemin, l’énergie est naturellement l’un des leviers à actionner : les collectivités locales l’ont bien compris. À l’échelle d’un territoire, qu’il s’agisse des bâtiments, du transport, de l’industrie ou encore des activités agricoles, il n’y a pas un secteur qui échappe aux enjeux énergétiques.
Solaire, stockage, réseaux de chaleur renouvelable, projets de biomasse et de géothermie, services d’efficacité énergétique, offres d’autoconsommation, mobilité électrique, rénovation énergétique des bâtiments : la décarbonation des usages énergétiques prend des formes très variées, auxquelles EDF et ses filiales - notamment Dalkia - apportent ses solutions complémentaires, adaptées aux besoins de chaque catégorie de consommateur d’énergie.
En particulier, la recherche d’efficacité énergétique est cruciale, qu’il s’agisse de la mise en place d’équipements performants et de comportements vertueux, dans la ville, la vie professionnelle ou à la maison. Un travail commun avec Villes de France est d’ailleurs en cours de préparation à propos de la rénovation énergétique des bâtiments, qui est un levier d’action crucial pour les élus des territoires.
Pour relever le défi de l’urgence climatique, nous devons tous être mobilisés. S’agissant du rôle primordial des territoires, les villes et les intercommunalités de taille infra-métropolitaine ont une place centrale : n’oublions pas qu’elles représentent près d’un quart de la population française !

Quelles solutions doivent être mises en œuvre avec les territoires dans un contexte de tensions sur les prix de l’énergie ?
Les collectivités locales font face à des enjeux budgétaires inédits. Un rapport de l’ADEME de 2019 montrait que la consommation énergétique de leur patrimoine est estimée à 40 TWh/an, ce qui représente un coût de près de 4 milliards d’euros. Au niveau des communes, la dépense d’énergie représente en moyenne 4,2 % de leur budget de fonctionnement. Nous pouvons craindre que le contexte de tensions sur les marchés de gros, notamment les marchés internationaux, complique encore cette situation.
Dans cette période difficile, nous pensons que les acteurs locaux ont besoin d’écoute. EDF dispose de solutions pertinentes pour établir le diagnostic énergétique des territoires. Ces analyses permettent d’identifier le potentiel d’isolation des bâtiments et celui de développement des énergies renouvelables, mais aussi d’estimer les besoins en mobilité propre et en infrastructure de recharges, et enfin de construire une stratégie de modernisation énergétique des équipements publics.
Une fois ce diagnostic établi, nous avons la capacité de fournir un plan d’actions, un calendrier et d’identifier des sources de financement. Le groupe EDF, grâce à une gamme d’offres qui s’est largement diversifiée dans les services énergétiques, peut accompagner les acteurs des territoires dans la mise en œuvre de leurs plans d’actions.

Qu’apporte le partenariat entre Villes de France et EDF ? Quel accompagnement d’EDF pour les collectivités, notamment dans le cadre d’Action Cœur de Ville et des CRTE (Contrats de Relance et de Transition Écologique) ?
Le dialogue et le partage permettent de tisser des liens solides. C’est l’esprit de ce partenariat qui nous permet de bien cerner les attentes des territoires et de leurs élus.
Bien sûr il y a la question des prix, à laquelle EDF s’efforce de répondre par des offres compétitives et par un accompagnement des acteurs pour sécuriser au maximum leur fourniture d’électricité, mais ce n’est pas le seul déterminant.
Nous sommes fiers, dans un contexte fortement concurrentiel, qu’EDF soit l’opérateur énergétique le plus présent dans les territoires, à la fois par l’emploi (la totalité de nos équipes, y compris celles de nos conseillers clients, sont

 

implantées en France), par l’ancrage local de ses filiales comme Dalkia, ou encore par la présence de ses correspondants et conseillers solidarité. Par ailleurs, on peut également souligner le rôle d’EDF dans la fourniture de secours : EDF a récemment été retenu comme fournisseur de secours à titre transitoire, afin d’assurer la continuité de service pour les acteurs, principalement publics, qui ont subi la défaillance de leur fournisseur au cours de l’hiver dernier.
Nous sommes aussi convaincus que l’énergie et le climat sont des sujets qui exigent une relation de confiance dans la durée. Qu’il s’agisse des CRTE ou du plan Action Cœur de Ville, l’émergence de projets territoriaux prend des années. Voilà pourquoi nous sommes et resterons aux côtés des acteurs locaux, en particulier les élus et les services des villes moyennes, pour construire ensemble un avenir énergétique neutre en CO2, conciliant préservation de la planète, bien-être et développement, grâce à l’électricité et à des solutions et services innovants.

n°347

02 Juin 2022

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi