ONDES
URBAINES

Ondes urbaines n°127 - 12/04/2017

Sécurité

Prévention de la radicalisation, 21 recommandations pour les collectivités territoriales


Les autorités de l’État ont appelé à plusieurs reprises les collectivités territoriales à les aider dans la prévention de la radicalisation, phénomène qui inquiète tout particulièrement les maires. Nombre d’élus s’interrogent encore à la fois sur les contours de la notion de radicalisation, sur les mesures à prendre pour y faire face, et sur les modalités précises et concrètes du partenariat qui peut être engagé avec les services de l’État.
Pour faire le point et dégager les bonnes pratiques utiles aux collectivités, la délégation aux collectivités territoriales et à la décentralisation du Sénat a confié à Jean-Marie Bockel, son président et sénateur du Haut-Rhin (UDI), et Luc Carvounas, sénateur du Val-de-Marne (SR), un rapport d’information sur les collectivités territoriales et la prévention de la radicalisation.
Ces deux sénateurs viennent - à l’occasion d’une conférence de presse, qui s’est tenue ce mardi 11 avril - de présenter leur rapport, fait au nom de la délégation, sur « Les collectivités territoriales et la prévention de la radicalisation ».
En effet, si la lutte contre le terrorisme et contre la radicalisation relève principalement des compétences régaliennes de l’État, les collectivités territoriales ont un rôle important à jouer en matière de prévention de la radicalisation. Les initiatives prises par plusieurs d’entre elles montrent que la mise en œuvre de programmes innovants, dont certains sont présentés dans ce rapport, est possible notamment dans les champs suivants :
• informer, former, sensibiliser ;
• détecter, signaler ;
• prendre en charge les personnes suivies ;
• assurer la protection des enfants vivant dans une famille radicalisée.
A travers ce rapport, les deux sénateurs soulignent aussi la nécessité de renforcer la coopération entre l’État et les collectivités territoriales afin d’améliorer l’information et de permettre la mise en place d’un travail partenarial équilibré. En la matière, et au-delà de la polémique sur les fiches S, le rapport avance 21 recommandations, pour améliorer et faciliter concrètement l’action des collectivités en matière de prévention de la radicalisation.

n°127

12 Avril 2017

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi