ONDES
URBAINES

Ondes moyennes n°464 - 13/05/2009

Transport

Aménagement du territoire et transports - ferroviaires L’importance des gares en villes moyennes


Invitée par Christian Jacob, ancien ministre, député-maire de Provins et président de la Délégation à l’aménagement et au développement durable du territoire de l’Assemblée nationale, la Fédération des Maires des Villes Moyennes est intervenue le 5 mai dernier lors d’une conférence débat consacrée à l’aménagement du territoire et aux transports ferroviaires.
Devant de nombreux membres de la délégation de l’Assemblée, Dominique Bussereau, secrétaire d’État aux transports, Hubert du Mesnil, président de RFF, Mireille Faugère, directrice générale adjointe de la SNCF, François Goulard, ancien ministre et député maire de Vannes, représentant la FMVM, Bernadette Laclais, maire de Chambéry, représentant l’AMF et Vanik Berberian, président de l’AMRF, s’y sont exprimés.

Accéder à la grande vitesse
Avec les lignes et projets à grande vitesse décrits par Dominique Bussereau, les maires des villes moyennes présents ont souligné que la grande vitesse (premier tronçon de la LGV Est européenne et sa seconde phase, prolongement des LGV Sud-Europe Atlantique, Bretagne Pays de la Loire, Paris-Clermont, …) est sans conteste un facteur de gain d’accessibilité, l’occasion d’une « transformation radicale ».

Les villes moyennes situées directement ou bien dans la zone d’influence de ces tracés n’en bénéficient évidemment pas de la même manière ; l’État, la SNCF comme les Régions doivent aussi contribuer à optimiser la fréquence des arrêts dans les gares de ces villes, et assurer une bonne articulation des TGV, trains interrégionaux, TER, et transports inter-urbains.

François Goulard a souligné que la difficulté d’une ville moyenne est d’offrir des transports aussi performants que ceux d’une grande agglomération, notamment pour fournir aux ménages actifs des possibilités de résidentialisation. En outre,
« l’utilisation du foncier ferroviaire est malheureusement aujourd’hui loin d’être optimale » alors que les gares sont « des lieux stratégiques dans nos villes ». L’accessibilité à la gare est aussi une dimension essentielle de l’aménagement du territoire - au-delà du ferroviaire - puisqu’il s’agit d’y développer l’intermodalité (information voyageur, vélo libre service, stationnement…) de créer des services et de répondre au calendrier fixé par la loi pour les personnes à mobilité réduite.

Bernadette Laclais, maire de Chambéry, a indiqué que « la dimension durable du développement du territoire doit conduire à revenir à des villes plus compactes ». Il faut pour cela que la SNCF et RFF confirment que la gare doit être le plus possible en ville, et en devenir le premier point d’entrée.

Régénérer le réseau secondaire
Au-delà de l’importance donnée à l’accélération des investissements pour la grande vitesse, il a aussi été question de revenir à un partage plus efficace des moyens de « regénération » pour le réseau secondaire.

Avec un programme de 13 milliards d’euros d’ici à 2015, Hubert du Mesnil a insisté pour dire que le contexte ne permettait pas à RFF d’en faire plus que ce qui est fait pour le moment. Mais l’effort consacré à la regénération viaire de certains réseaux secondaires est maintenu dans le contrat entre RFF et
l’État, et devrait permettre de stabiliser le nombre de « ralentissements préventifs » imposés aux trains qui circulent sur les tronçons « peu entretenus ». Le président de RFF a souligné que son entreprise allait très probablement retrouver davantage d’appétence à vendre certaines de ses emprises, dès lors que le financement du produit des cessions est affecté prioritairement à la rénovation du réseau secondaire.
Dominique Bussereau a enfin précisé que la consolidation des lignes ferrées transversales d’intérêt national restait de mise et que le gouvernement restait « conscient du rôle essentiel de la gare dans la ville ».
« La gare devant être un lieu de facilité, un pôle ferrovaire, un pôle commercial… mais aussi un lieu où le responsable de gare doit être mieux connu des élus »…

n°464

13 Mai 2009

2






Partager sur :



Directeur de la publication
Jean-François DEBAT, maire de Bourg-en-Bresse, président de la CA Bourg-en-Bresse Agglomération

Rédaction
Céline Juteau, Armand Pinoteau, Jean-Sébastien Sauvourel, Adrian Philip

Secrétariat
Anissa Ghaidi